Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 17:26

 

 

 

 

Bangui, 16 mai 2013 (RJDH) – Le président de la transition centrafricaine, Michel Djotodia, a entamé une tournée sous régionale dans les pays de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique central (CEMAC), le mardi 14 mai. Cette première sortie officielle du nouvel homme fort de Bangui, est  diversement appréciée par des centrafricains, interrogés par le RJDH.

 

D’après le constat fait par le RJDH,  la visite de Michel Djotodia ne semble pas avoir beaucoup d’importance chez certains centrafricains. Ceux-ci pensent que cette visite n’est pas bénéfique pour le peuple centrafricain. Mais c’est plutôt une occasion pour le président de la transition de  remercier ceux qui l’ont aidé à prendre le pouvoir.

 

« L’essentiel de la mission du président de transition n’était pas de demander une aide, pour  ramener la paix en Centrafrique. Il était parti gratifier les présidents qui ont été actifs dans la crise qui l’a conduit au pouvoir. La preuve est qu’il ne tienne que des discours de remerciements, à Ndjamena et à Libreville, lorsqu’il était passé au Tchad et au Gabon », a observé un agent de l’Etat.

 

Toutefois, un autre groupe de centrafricains pensent que la visite sous régionale de Michel Djotodia peut inciter les chefs des Etats visités à aider la Centrafrique, à retrouver la paix et la sécurité.

 

« Pour moi, le président était parti dans le but de négocier avec ses paires la possibilité de l’aider à ramener la sécurité en Centrafrique. Il en avait même parlé avec Idriss Deby, le président tchadien. Nous pensons qu’à l’issue de cette visite, quelque chose de positif peut se dégager, afin de permettre aux centrafricains de retrouver la paix et la sécurité », a dit un cadre de l’administration centrafricaine.

 

Par ailleurs, neuf personnes sur dix  interrogées par le RJDH souhaitent le cantonnement et le désarmement des éléments de la Séléka. Le Premier ministre Nicolas Tiangaye avait promis que d’ici fin mai et début juin, la ville de Bangui sera une ville sans arme. Cependant pour le président de transition Michel Djotodia et  leader de la Séléka a fait savoir que  les anciens rebelles ne seront pas désarmés, mais ils vont collaborer avec l’armée nationale et la force multinationale, dans le but de sécuriser le pays.

 

La prochaine étape de la visite de Michel Djotodia devrait le conduire au Cameroun, où se trouve le président François Bozizé, qu’il avait renversé le 24 mars dernier, mais cette visite a été annulé.

BANGUI : LES CENTRAFRICAINS S’EXPRIMENT SUR LA TOURNÉE SOUS RÉGIONALE DE MICHEL DJOTODIA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com