Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 03:09

 

 

 

 

Bangui, 19 avril 2013 (RJDH) -  Michel Djotodja, leader de la coalition Séléka est reconnu officiellement président de la République centrafricaine, par les chefs d’Etat de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC). Une décision prise à l’issue d’un  sommet extraordinaire tenu le jeudi 17 avril, à N’Djamena au Tchad.

 

Au terme de cette assise, les chefs d’Etats ont également décidé  l’envoi prochain à Bangui de 1500 hommes supplémentaires, pour renforcer les quelques 500 troupes de la force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC) déjà dans le pays, pour sécuriser la ville contre le pillage et les exactions des éléments de la Séléka. Mais aucune date n’a été retenue pour le déploiement de ces troupes.

 

Les chefs d’Etats de la CEEAC ont  aussi pris la décision de renforcer le pourvoir du Premier ministre Nicolas Tiangaye, qui ne pourra pas être révoqué par le Conseil national de transition (CNT). Le CNT devra également être élargi. Il passe de 105 à 132 membres pour répondre aux revendications de l’opposition démocratique et des organisations de la société civile.

 

Les membres de la CEEAC ont  par la même occasion mis en place un groupe de contact, pour mobiliser des fonds en faveur de la République centrafricaine. Ce groupe de contact se réunira le 3 mai prochain à Brazzaville.

 

Un observateur de la vie politique centrafricaine se félicite des décisions des chefs d’Etat prises à N’Djamena et demande aux nouvelles autorités d’assoir leur autorité afin de mettre fin au pillage et à la violence que se livrent les éléments de la Séléka sur la population.

 

« C’est une très bonne décision que les chefs d’Etats ont pris. La balle est maintenant dans le camp de Michel Djotodja et son Premier ministre Nicolas Tiangaye, de faire en sorte que la paix et la sécurité soient vite rétablies sur l’ensemble du territoire national », a-t-il dit.

BANGUI : LA LÉGITIMITÉ DES NOUVELLES AUTORITÉS CENTRAFRICAINES ET LA PÉRIODE DE TRANSITION APPROUVÉE PAR LA CEEAC

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com