Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 00:41




         siège de la CEMAC à Bangui

(Cameroun link 01/12/2009)



Au menu, le choix d’un nouveau gouverneur à la Beac, l’intégration régionale et les administrations provisoires des banques. Initialement prévue le 30 novembre, à Bangui, en Centrafrique, la conférence des chefs d’Etat de la Cemac va se tenir finalement le 14 décembre. L’information défile en boucle à la page d’avant-garde du site web de la Cemac depuis la semaine dernière. Elle a été reprise directement par plusieurs journaux en ligne comme Camerounactu.net, qui a été l’un des premiers d’ailleurs à annoncer son report en début du mois de novembre.

 De sources proches de la Cemac, citées par le journal du Rdpc, L’Action, l’élection présidentielle en Guinée Equatoriale a motivé ce report. En effet, expliquent les sources susdites, la date du 30 initialement arrêtée de commun accord par les dirigeants de la sous région n’arrangeait pas Teodoro Obiang Nguema, candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle qui se déroulait le même jour.

Sauf miracle, les six chefs d’Etat vont se réunir le 14 décembre courant. Cette rencontre, vraisemblablement la dernière de l’année 2009, est pleine d’enjeux. Au regard des dossiers qui sont au menu des échanges. Le plus croustillant est sans doute le remplacement du gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), Philibert Andzembé, désavoué par Ali Ben Bongo Ondimba, à la suite des scandales financiers au Bureau extérieur de Paris (Bep) qui ont fait perdre plus de 19 milliards F Cfa à cette institution. Paul Biya, Idris Deby Itno, François Bozize, Theodoro Obiang, Sassou Nguesso et Ali Bongo doivent désigner le nouveau gouverneur. S’ils décident de ne pas sauter le verrou du consensus de Fort Lamy, ils suivront donc la proposition du Gabon. Dans le cas contraire, l’affaire devra se jouer avec dans le rôle principal, la Guinée Equatoriale qui se revendique la nouvelle place de leader.

Les autres dossiers sont, entre autres, le problème d’intégration régionale qui piétine jusqu’ici, précisément la problématique de la circulation des hommes et des biens avec, en toile de fond, la finalisation du projet du passeport biométrique Cemac, l’évaluation des reformes institutionnelles en cours, la validation de la feuille de route du Programme économique régional (Per) et son financement. L’autre grand sujet devant également être au menu est celui des administrations provisoires des banques. « Il s’agit d’un problème d’Etat », apprend-on

© Copyright Cameroun link

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE