Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 02:00

 

 

 

Bozizé à Bruxelles le 17 juin 2011

 

 

Le week-end qui vient de s’achever a donné lieu à toutes les rumeurs les plus folles sur l’état de santé et le sort du président centrafricain François Bozizé. Tantôt, on le voyait à l’article de la mort et hospitalisé au camp militaire de Roux où plusieurs médecins civils et militaires de Bangui auraient été appelés à son chevet. Tantôt, il serait bien malade mais alité au domicile de la première dame Monique Bozizé vers le PK 12.

D’autres le donnaient pour mort à l’étranger où il aurait été évacué dans le plus grand secret et que son entourage serait en train de ficeler le casting de sa succession avant de rendre publique l’annonce de son décès. D’autres rumeurs moins alarmantes faisaient état de son retour samedi soir de Bézambé où il se serait rendu quelques jours plus tôt pour les obsèques d’une de ses tantes. Bref, un affolement général !

Toute la journée du dimanche encore, l’incertitude n’a pas été levée jusqu’à ce que la rumeur ait encore annoncée qu’on l’aurait aperçu s’être rendu dans son église et ensuite au Palais et s’être même livré à un de ses passe-temps favori à savoir, distribuer sur son parcours en plein centre-ville par la fenêtre de sa voiture des billets craquants de 500 F CFA à une assistance médusée et joyeuse.

Il faut dire que le secret et l’opacité qui sont la règle sur les questions relatives à la santé du chef de l’Etat centrafricain ne pouvaient qu’alimenter toutes les spéculations les plus fantaisistes. On finira par apprendre que s’agissant du célèbre patient hospitalisé au camp militaire de Roux, il s’agissait du général André MAZI, chef d’Etat-major des FACA qui aurait même finalement été évacué vers un hôpital de Libreville au Gabon.

La principale leçon à tirer de ce week-end de folles rumeurs est que le médecin personnel du président BOZIZE doit publier le plus vite possible un bulletin de santé afin de couper court à tout ce qui continue de se dire depuis déjà plusieurs mois sur la santé de ce celui-ci et qui avait incité le président du MDREC Joseph BENDOUNGA à saisir la Cour constitutionnelle pour le déclarer inapte à l’exercice de sa fonctions de président de la République.

Les citoyens ont en effet légitimement besoin d’être rassurés quant à l’état de santé de leur président et cette aspiration ne doit faire l’objet d’aucune autre interprétation malveillante. On ne comprend pas l’embarras que cela semble susciter chez le chef de l’Etat et dans son entourage. Si le président est malade, les Centrafricains doivent être informés, c'est leur droit. 

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société