Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 14:43

 

 

 

Bozizé ailleurs

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 13 Décembre 2012 13:20


L’atterrissage nocturne à l’Aéroport Bangui M’Poko est actuellement dangereux.  La sécurité aérienne est en ce moment défaillante à Bangui. Les balises de signalisation de la piste ont été dérobées par des fabriquant d’ustensiles artisanaux à Bangui. Le constat a été fait ce 10 décembre par l’Agence de Sécurité pour la Navigation Aérienne (ASECNA). Les 6 auteurs de cet acte de vandalisme ont été appréhendés et mis sous verrous dans la capitale centrafricaine.


Le personnel de l’ASECNA a révélé à Radio Ndeke Luka que « les voleurs ont emporté entre autres, 4 pattes de retournement, 4 coffrets, 8 pattes d’unité de papi, 4 transformateurs de 200 watts, 2 cordons de lignes secondaires, 6 feux de prolongement, 4 feux d’identification avec coffrets et 2 panneaux plastiques réfléchie ».


En revanche, les 6 voleurs dont un sujet nigérian ont été, après une enquête de 48 heures, alpagués par la brigade de la Gendarmerie de l’Aéroport M’Poko au quartier Combattant dans le 8ème arrondissement de Bangui. C’est en transformant les métaux pour en faire des marmites artisanales dites « tawa ti ciment » en RCA qu’ils ont été arrêtés. Actuellement ils sont mis dans les geôles de la sécurité aéroportuaire.


D’après le personnel de l’ASECNA, ces outils sont très indispensables pour les atterrissages nuiteux. Pour conséquence, une partie de la piste d’atterrissage de l’aéroport est plongée dans l’obscurité. 


Pour l’heure, l’ASECNA ne s’est encore pas prononcée sur les mesures prises pour palier le problème.


Pour mémoire, la disparition de ces outils de travail a été constatée lundi dernier lors d’un contrôle de routine des cadres et agents de l’ASECNA.

 

 

NDLR : A propos de vol devenu un sport national en bozizie vu que les plus gros voleurs se trouvent dans les plus hautes sphères mêmes de l'Etat, selon des informations concordantes parvenues à la rédaction de CAP, deux militaires seraient aussi actuellement détenus dans les geôles de la SRI. Il s’agirait du gardien de l’armurerie du camp Beal et son beau-frère. Ces deux soldats auraient réussi à revendre une quarantaine de caissettes de munitions à la rébellion dans l’arrière-pays. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers