Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 23:45

 

 

 

 

SG-OMD-et-Bozize.JPG

 

 

 

SG-OMD-et-Bozize.-2-JPG.JPG

 

 

 

 

 

Les dirigeants de la République centrafricaine réaffirment leur soutien à la réforme douanière

 

 


Bangui, 8 - 9 novembre 2012

 

 

Rapport

 



Invité par le Directeur général des douanes, Alain Fred Pépin Bonezouï, le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya, était à Bangui, République centrafricaine, les 8 et 9 novembre 2012 afin de recueillir un plus large soutien politique pour la modernisation douanière dans le pays et dans la région.


Le Ministre des Finances, Albert Besse, a accueilli M. Mikuriya à son arrivée et s’est déclaré prêt à travailler avec l’OMD pour accélérer la modernisation douanière dans le pays. Plus tard, c’est le Président de la République, François Bozizé, qui a reçu le Secrétaire général pour l’assurer de son solide engagement en faveur de la réforme douanière, sur la base des progrès accomplis ces dernières années.


M. Mikuriya a alors demandé au Président de soutenir le plan stratégique pour la douane, qui est sur le point d’être finalisé en concertation avec l’OMD, et de contribuer à la stabilité de la gestion douanière en assurant une mise en œuvre durable du plan. Il a ajouté que cette approche était soutenue dans une large mesure par la communauté internationale, notamment par le FMI qui a également contribué à l’élaboration du plan stratégique, en étroite collaboration avec l’OMD.


Le Président Bozizé s’est félicité que le Secrétaire général consulte les entreprises, précisant que la douane pouvait contribuer à améliorer l’environnement économique en appliquant des procédures efficaces aux frontières et donc en favorisant les échanges et les investissements. S’agissant du développement des ressources humaines, aspect auquel le Président attache une grande importance, le secrétaire général a décidé d’élargir le vivier local d’experts et a informé le Président qu’il avait mobilisé les ressources régionales de l’OMD pour renforcer les ressources humaines de la douane. Il avait d’ailleurs invité le chef du Bureau régional de l’OMD pour le renforcement des capacités (BRRC) en poste à Abidjan ainsi que les chefs des Centres régionaux de formation de l’OMD de Brazzaville et d’Ouagadougou à le rejoindre à Bangui pour sa visite.


M. Mikuriya s’est entretenu par la suite avec des représentants d’entreprises. Ces derniers ont fait observer que la simplification des procédures douanières, une meilleure utilisation des technologies de l’information (SYDONIA), la mise en place d’un système électronique de paiement et la cessation progressive de la participation du secteur privé aux affaires douanières figuraient parmi les priorités absolues pour améliorer le climat économique. Ils ont appuyé pleinement les progrès en cours sur la réforme douanière.


Plus tard, le Secrétaire général a fait part des préoccupations des entreprises au Premier Ministre, Faustin-Archange Touadéra, et a suggéré plusieurs mesures pour résoudre les problèmes. Le Premier Ministre s’est félicité de ces conseils et il s’est engagé à trouver des solutions et à poursuivre l’engagement de son pays auprès de l’OMD et en faveur des activités de l’Organisation.


Le Secrétaire général de l’OMD a été reçu également par le Président de l’Assemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet, qui était accompagné de députés de renom. Le Président, qui a démarré sa carrière en tant que fonctionnaire des douanes, a exprimé son soutien total à la modernisation douanière et à fait preuve de compréhension à l’égard des fonctionnaires des douanes qui nécessitaient de meilleures conditions de travail.


M. Mikuriya s’est rendu, de son côté, au siège de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), où il a été décidé de renforcer la coopération avec cette communauté régionale dans de nombreux domaines, notamment de mettre à jour le Code régional des douanes et de moderniser le système de transit.


Tandis que la République centrafricaine est censée améliorer les couloirs qui la relient à ses pays voisins, la CEMAC contribue dans une large mesure à assurer la connectivité aux frontières entre ses six États membres. Pour ce faire, elle assure l’harmonisation et la simplification des régimes douaniers basés sur des normes de l’OMD et améliore la coopération douanière et l’interconnectivité entre les systèmes informatiques douaniers de la région. M. Mikuriya s’est rendu aussi à l’école des douanes de la CEMAC pour établir davantage de synergie entre l’école et la structure régionale de l’OMD.


Le Secrétaire général a achevé sa visite en s’adressant à tous les fonctionnaires des douanes de Bangui pour leur présenter les conclusions des réunions auxquelles il avait participé. Il les a aussi encouragés à rejoindre la grande famille mondiale de la douane en accomplissant les progrès nécessaires pour accroître leurs connaissances, assurer l’éthique et se professionnaliser davantage: autant d’objectifs dignes de fonctionnaires des douanes du 21ème siècle.

 

 


 

NDLR : Tout cela ne rimera à rien tant qu’à côté des douanes officielles centrafricaines, Bozizé continuera à faire confiance à son ami, l’ancien légionnaire et mercenaire d’origine corse, Armand Ianarelli qui dirige un service de douane parallèle, la SODIF pour ne pas la nommer, pour concurrencer de façon déloyale les douanes centrafricaines dont ils captent une bonne partie des recettes.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie