Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 01:41

 

 

 

Sylvain-Ndoutingai

 

              Sylvain Ndoutingaï

 

 

Marylin Mouliom Roosalem

 

                     Marylin Mouliom Roosalem

 

 

 

Dorothee-Malenzapa.jpg

 

                             Dorothée Malenzapa

 

 

Paris 24 septembre (C.A.P) - On en sait un peu plus sur les conditions dans lesquelles le ministre d’Etat aux finances et au budget, le tout puissant Sylvain Ndoutingaï, a subi la suprême humiliation par l’ambassade parisienne du pays de l’oncle Sam qui a refusé dans un premier temps de lui donner le visa qu’il avait sollicité pour se rendre à Washington participer aux assemblées annuelles du FMI et de la Banque Mondiale.

Selon nos informations, sur huit personnes qui constituaient la délégation centrafricaine qui avait sollicité le visa américain, seule la demande de Sylvain Ndoutingaï pourtant chef de délégation, a été recalée et même son passeport momentanément retenu à l’ambassade US comme pour un vulgaire individu suspect. Tous les sept autres membres de la délégation ont obtenu leur visa mais se sont solidarisés avec lui. C’est donc un véritable camouflet pour l’argentier de Bozizé.

Comme l’a amplement expliqué notre confrère l’Indépendant, face à cette humiliation, une forte pression a été déployée sur l’ambassadeur de Centrafrique à Washington Stanislas Moussa Kembé pour qu’il puisse à son tour mettre aussi la pression sur le State Department (le ministère américain des affaires étrangères) afin de pouvoir sauver la face au ministre d’Etat.

Une requête par écrit fut adressée par l’ambassadeur Moussa Kembé au State Department plaidant la cause du sulfureux ministre d’Etat et finalement et une réponse positive fut donnée mais avec la cruelle mention « à titre exceptionnel pour cette fois-ci seulement ».  C’est sans doute cette mention qui a complètement démoralisé Ndoutingaï et entraîné son refus de se rendre encore à Washington dans ces conditions. Il n'aurait pas accepté cette humiliation et aurait recommandé à sa pléthorique suite de courtisans et courtisanes, la  ministre du commerce Marylin Rosalem en tête dit-on, de le raccompagner à Bangui.

En clair, Sylvain Ndoutingai doit comprendre qu’il n’aura plus jamais un visa américain. En principe, pour un pays normal qui se respecte, cela devrait valoir un mouvement d’humeur des autorités de Bangui et au moins un rappel au pays en signe de protestation de l’ambassadeur centrafricain à Washington avec une belle lettre de protestation à la clé et une convocation de l’ambassadeur des USA au ministère des affaires étrangères de Bangui.

Se pose alors le sort des 80 millions de F CFA de caisse d’avance qu’il a pris au trésor au départ pour effectuer cette mission qui n’a plus lieu. Ce doit être purement et simplement reversé au trésor. Que diront le PM Touadéra et le président Bozizé de cette pantalonnade et du refus de Ndoutingaï de poursuivre la mission de Washington ?  Ont-ils décidé de tracer une croix sur les relations avec le FMI et la Banque Mondiale ? On attend de voir et on aura bientôt la réponse à toutes ces questions.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales