Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 02:25

 

 

carte_centrafrique_432.gif

 

 

Elections en RCA, encore plus de 3000 urnes du Togo

Radio Ndéké Luka Mardi, 14 Décembre 2010 14:19

 

La commission Electorale Indépendante vient de recevoir  3754 urnes prêtées par le  Togo. Il s’agit d’une dernière phase de livraison de ce matériel.

Ces urnes arrivent à Bangui au moment où se poursuit, le déploiement sur tout le territoire centrafricain, par voie de terre, voie aérienne et maritime les matériels électoraux lourds.

Cette dernière livraison d’urnes togolaises vient compléter les 3246 autres urnes déjà arrivées à Bangui quelques jours auparavant.

Signalons que ces urnes sont systématiquement codifiées par la CEI et ses partenaires. Une grande première en Centrafrique dans la mesure où cette codification est de nature à minimiser les risques de fraudes.

Par ailleurs, le tribunal administratif de Bangui s’est prononcé lundi, sur les recours de certains candidats et partis politiques, dont les dossiers de leurs candidats pour les législatives ont été rejetés par la CEI. La décision prise est en faveur des candidats recalés et en application des dispositions du code électoral, notamment l’article 47, la CEI doit accepter les dossiers et par conséquent valider les candidatures.

Dans la crainte d'une pénurie de bière à Bangui

Radio Ndéké Luka Mardi, 14 Décembre 2010 10:39

Et si la bière venait à manquer ? Question légitime qu’on se pose à Bangui au vu de la polémique qui oppose depuis quelques jours la Mocaf (seule brasserie du pays installée à Bangui) à l’association nationale des distributeurs de boisson (ANDB). A l’origine un projet de majoration des produits de la brasserie aux grossistes.

 Pour le moment, il ne s’agit que d’un projet, comme l’a précisé à Radio Ndeke Luka, un responsable du service commercial de la Mocaf. Les boissons sucrées ne sont pas non plus concernées par cette éventuelle hausse. Seules les bières le sont.

 Si le montant de la hausse n’est pas communiqué, les distributeurs font remarquer qu’il s’agit de la quatrième hausse de l’année 2010, qui plus est devant intervenir en cette veille de fêtes de fin d’année. Pour eux, « c’est cynique et antisocial ». L’ANDB a rencontré les responsables de la Mocaf pour obtenir que ces derniers sursoient à la hausse envisagée. Apparemment, la rencontre n’a rien donné. Pour le moment, les grossistes  ont décidé la fermeture de tous les dépôts, jusqu’à nouvel ordre.

 De son côté, la brasserie Mocaf a fait diffuser un communiqué sur les ondes de Radio Ndeke Luka, informant « ses aimables consommateurs et fidèles grossistes, que les prix de ses boissons ne sont pas encore augmentés, mais elle est en train de revoir me prix de ses produits pour être en hausse ».

 

Pour un Noël sans la LRA, Oxfam s'engage

Radio Ndéké Luka Mardi, 14 Décembre 2010 10:43

Noël approche. Noël synonyme de fêtes mais pour les populations du sud est de la Centrafrique, Noêl est une période de peur et de terreur.

Les fêtes de fin d’année sont une période de recrudescence d’attaques de la LRA, l’Armée de Résistance du Seigneur.  Enlèvements d’enfants pour en faire des soldats, enlèvements de filles pour en faire des esclaves sexuels.  L’ONG Oxfam lance une campagne internationale pour protéger et secourir les populations de la RDC, de la Centrafrique, régulièrement victimes des attaques de cette rébellion ougandaise.

 A Noël 2009, on a recensé 321 personnes assassinées alors que la LRA déployait sa marche de village en village en RDC et chez nous en Centrafrique. Oxfam demande d’agir pour aider des familles du Congo, du Sud-Soudan et de République centrafricaine à se sentir en sécurité ce Noël qui s’annonce. Il s’agit d’abord d’une campagne de collecte de fonds. Ensuite une carte de vœux de Noël géante que Oxfam a l’intention de présenter au Conseil de sécurité des Nations Unies. L’ONG demandera alors de développer et de mettre en œuvre un plan d’action pour protéger les populations de la LRA non seulement durant la période de Noël mais aussi à long terme.

 Parce que, dit Oxfam,  le problème dépasse les frontières nationales, aucun pays ne veut en prendre les responsabilités. Or Oxfam est convaincue qu’il est possible de mettre les populations à l’abri de la LRA mais une réponse régionale coordonnée est nécessaire.

 L’ONG veut changer les choses et ne pas laisser le monde oublier et ignorer ces attaques. Elle veut empêcher la communauté internationale de cacher la LRA sous le tapis. Elle veut demander au Conseil de Sécurité des Nations Unies d’adopter un "plan d’action LRA" et de le mettre en œuvre d’urgence pour non seulement mettre les familles du Congo, du Sud Soudan et de République centrafricaine à l’abri de la LRA ce Noël, mais aussi pour traiter le problème de la LRA sur le long terme.

 Le plan d’action que Oxfam veut faire mettre en œuvre  comprend des actions d’urgence. En premier lieu prévenir les attaques par le biais d’une présence des forces de maintien de la paix renforcée et plus efficace.

 

Appel d'ONG à agir pour éviter "un nouveau massacre" de la LRA avant Noël

 

Kinshasa - 14/12/10 07:39 Dix-neuf ONG ont appelé mardi la communauté internationale à agir pour "éviter un nouveau massacre" commis par l'armée de résistance du seigneur (LRA) avant Noël, comme cette rébellion ougandaise active en Afrique centrale en avait commis fin 2008 et 2009 en République démocratique du Congo.

 "La communauté internationale doit agir afin d'éviter que le groupe rebelle le plus brutal et le plus anciennement actif en Afrique centrale ne commette un nouveau massacre à Noël cette année, ainsi que des folies meurtrières quasi-quotidiennes", écrivent dans un communiqué les ONG qui publient un rapport intitulé "Le spectre des Noëls passés".   

 Les organisations rappellent deux massacres de masse commis par la LRA autour de Noël: en 2008 quand 865 hommes, femmes et enfants ont été "sauvagement battus à mort" et des centaines d'autres enlevés, dans le nord-est de la RDC et au Sud-Soudan, et en 2009 à nouveau dans le nord-est de la RDC où 300 personnes ont été assassinées entre le 14 et le 17 décembre. 

 Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a affirmé mi-octobre que depuis décembre 2008, la LRA a tué 2.000 personnes, en a enlevé plus de 2.600 et déplacé plus de 400.000, en RDC, en Centrafrique et au Sud-Soudan. Dans ces pays la LRA "continue d'attaquer des communautés marginalisées (...) à raison de presque quatre attaques par semaine", souligne le rapport des ONG.  

 "L'immense souffrance et le déplacement massif des populations (...) mine la stabilité d'une zone déjà fragile, où le Sud-Soudan se prépare à tenir un référendum historique sur la sécession début 2011", s'inquiètent les ONG (Oxfam, Christian aid, Refugees international, World Vision, War Child UK...).  

 Dirigée par Joseph Kony - recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité - la LRA est entrée en activité en 1988 dans le nord de l'Ouganda, avant d'étendre ses actions dans l'extrême nord-est de la RDC depuis une dizaine d'années, puis en 2008 en Centrafrique et au Sud-Soudan.

 

Centrafrique : une bourrasque provoque des sans abris

Ai- Rca- Mardi, 14 Décembre 2010 14:0 - 13 maisons détruites et 57 sans-abris, c'est le bilan d'un vent violent accompagné de la pluie diluvienne qui a soufflé dans la nuit du 9 au 10 décembre , sur la commune de Bouchia dans la préfecture de la Lobaye.

 Selon la Croix Rouge locale, dès les premières heures qui ont suivi cette bourrasque c'est le premier citoyen de la ville de Bouchia , M Abakar Souleymane, qui a volé au secours des sinistrés.

"Les élèves de Bouchia étudient en ce moment sous l'ombre d’un grand arbre servant d'abri " a confié à l’agence Ai un volontaire.

A l'en croire, le maire de la commune de Bouchia a lancé un SOS aux personnes de bonne volonté, organismes et autres ONG pour porter assistance à ces sans abri qui voient leur avenir hypothéqué.

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation