Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 20:17

 

 

 

 

 

Bangui-centre.jpg

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 04 Juillet 2012 09:46

Une petite société qui recrute et envoie des jeunes filles et femmes en mission nocturne dans la rue de Bangui, vient d’être démasquée ce 3 juillet avec le témoignage d’une jeune femme qui a été employée dans cette entreprise.

Le voile est levé sur cette société grâce aux efforts fournis par la police centrafricaine qui a fait le pied de grue pour mettre la main sur le patron des prostituées qui sillonnent nuitamment l’Avenue des Martyrs.

Selon les enquêteurs, Basta est le nom de celui qui se passe pour le Président Directeur Générale (PDG) des filles qu’il mobilise dans la rue pour se faire fortune. Le Directeur Générale de la Police souligne que Basta se sert de ses employées pour s’offrir quelques garanties « la contribution de ces filles ont permis à Basta d’avoir son permis de conduire, il est actuellement chauffeur ».

Une jeune femme prostituée qui travaille pour  le compte de Basta révèle à Radio Ndeke Luka que son patron est bien celui qui déclare  ne pas l’être «Il nous fait sortir à 8 heures du soir, nous lui versions régulièrement de l’argent. A chacune de nous, il donne une poudre que nous devrions verser dans le verre des hommes que nous rencontrions pour les fatiguer afin que Basta leur ramassent tout ce qu’ils ont dans les poches. Hier, nous avions administré la poudre à un chauffeur de taxis, ce qui a permis à Basta de déposséder ce dernier de toutes ses recettes. Il nous a même couché ma copine et moi ».

Cette vielle entreprise du monde se trouve non seulement sur l’Avenue des Martyrs mais dans les différents coins et recoins de Bangui et des villes de provinces centrafricaines. Selon la Police, au marché du Km5, se trouve une autre entreprise mais pour l’instant, personne ne sait à qui elle appartient. Parfois, ce sont les filles elles-mêmes qui s’adonnent à la prostitution comme leur gagne-pain. Quoi qu’il en soit, elles doivent toujours bosser avec des gorilles comme basta pour leur protection. L’entreprise de Basta est tombée, les forces de l’ordre promettent de démasquer bien d’autres encore.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société