Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 04:21

 

 

centrafrique

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 14 Novembre 2010 14:24

Manifestation dans la matinée de ce 14 septembre dans le 8ème arrondissement de la capitale centrafricaine. Les jeunes des quartiers environnants ont barré toutes les routes. Ils protestent contre l’assassinat, quelques heures plus tôt, d’un jeune garçon de moins de 20 ans par un officier de la Garde présidentielle.

 

L’incident s’est déroulé aux environs de 4 heures sur l’Avenue Mbaïkoua, au carrefour du 8ème  arrondissement de Bangui. Le jeune homme a été froidement abattu alors qu’il ramassait des sauterelles sous les lampes électriques au bord de la route. Selon un témoignage recueilli par Radio Ndeke Luka, il a été poursuivi par l’officier  qui l’a abattu de deux balles, le soupçonnant d’être un voleur.

 

La nouvelle a immédiatement déclenché une révolte des jeunes des quartiers proches du lieu du crime. Aux environs de 8 heures précises, ceux-ci avaient barré toutes les routes, empêchant toute circulation pour prouver leur manifester leur mécontentement.

 

La maison de l’officier a été saccagée ainsi qu’une buvette lui appartenant. Deux voitures trouvées à son domicile ont aussi été incendiées.

 

L’intervention des éléments de la garde présidentielle a permis de libérer le passage. Ces derniers ont tiré à balles réelles. Il y a eu au moins trois blessés, dont deux grièvement, transférés à l’Hôpital Communautaire de Bangui.

 

Par ailleurs, trois journalistes qui réalisaient des interviews sur l’évènement ont été arrêtés, bastonnés puis libérés  par les forces de l’ordre. Une partie de leur matériel de reportage a été confisquée.

 

Selon certaines sources, le meurtrier n’en est pas à son premier forfait. On ignore pour le moment quelles suites les autorités militaires et judiciaires donneront à cette affaire.

 

 

NDLR : La garde présidentielle de Bozizé, toujours elle ! Pourquoi ses éléments ne sont pas envoyés au front combattre les bandits de la LRA de Joseph Kony ?Non seulement ils tuent les Centrafricains mais ils sont impunis et protégés.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique