Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 01:01

 

 

 

Bozyangou

 

 

Mon général

 

En ma qualité d´ancien officier centrafricain, je me suis toujours réservé d´intervenir dans le débat politique de mon Pays. Et pourtant dans mon fort intérieur, je me reproche d´assister en témoin passif à la mise à  mort programmée et voulue de ce Pays par ceux qui prétendent le gouverner.

 

J´interviens aujourd´hui pour dire au général Bozize de tirer toutes les conséquences des derniers évènements de cette fin d´année 20012.

La déliquescence, la déconfiture de l´Armée centrafricaine est à l´image de son chef suprême. Cette Armée a été politisée et détournée de sa mission régalienne qui est la protection de l´intégrité du territoire et de sa population.

 

Le non-respect de l´éthique militaire, l´indiscipline caractérisée, le clientélisme et les officiers généraux attirés par le gain facile, voilà en bref  l´état de notre chère armée centrafricaine ( je ne mets pas en doute la compétence et l´intégrité morale de la plupart de nos vaillants officiers mais d´une poignée qui croit dur comme fer qu´il faut faire allégeance aux autorités politiques au pouvoir pour mériter son galon ).

 

Les généraux compétents qui ont fait leur preuve en ayant à une époque donnée dirigé cette armée sont écartés, abandonnés à leur triste sort et malheureusement sont en train de mourir à petit feu. L´exemple des généraux Mazi et Kassa en dit long. L´armée centrafricaine n´est pas seulement décapitée mais dépourvue de ses racines.

 

Mon général que comptez-vous faire en écartant ces jeunes officiers dynamiques et compétents tels que Ludovic Ngaifei, Jean Pierre Dolewaya, Gilles Kogbia et autres!

La plus belle manière, mon général, de démentir vos détracteurs serait de démissionner et de dire publiquement  j´ai échoué, je démissionne.

 

Les centrafricains vous applaudiront et vous serez à nouveau auréolé comme en 2003 quand vous rentriez triomphalement à Bangui. Ce ne sont pas les conseils de monsieur Laurent Ngon-Baba ou les déclarations farfelues des généraux de la FOMAC qui vont régler en profondeur les problèmes centrafricains. Ces généraux savent je l´espère qu´aucune armée étrangère mêmes les plus puissantes n´ont réussi à écraser totalement une rébellion sur son propre territoire.

 

Vous portez en ce moment une lourde responsabilité quant au devenir de votre pays. Pour une fois que les différentes rebellions se sont regroupées sous la bannière de Seleka et veulent aller à la négociation est une opportunité espérée pour le gouvernement, l´opposition politique et la rébellion de pouvoir sortir ce pays de son malaise chronique.


Je vous exhorte de remettre vos habits de général et de prendre une décision courageuse. Mon général, la Centrafrique vous entends et vous attends. Le temps presse.

Sachez que ceux qui vous applaudissent aujourd´hui seront vos bourreaux de demain.

 

Que DIEU bénisse la Centrafrique!

 

Très respectueusement

 

Lieutenant Baudouin Boykoule-Nzongele (Suède).

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion