Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 02:26

 

 

 

 

Balance-justice.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 15 Juin 2011 14:04

Le procès de Faustin Bambou, Journaliste - directeur de publication du Journal « Les collines de l’Oubangui » initialement prévu ce mercredi 15 juin 2011,  a été renvoyé au 22 juin prochain. Ce report est dû à une connectivité établie séance tenante par le Procureur de la République avec le cas Emmanuel Cyrus Sandy du quotidien « Médias+ » accusé dans la même affaire, à savoir la publication d’un article qualifié par le Ministère public d’ « incitation à la révolte et à la haine ».

L’audience a surpris plus d’un. Dans la pratique,  au lieu d’un procès Faustin Bambou arrêté suite à une plainte du Ministre de la Défense nationale, Francis Bozizé qui l’accuse d’avoir publié un article mettant en cause sa personnalité, l’audience s’est finalement transformée en une pièce à rebondissement. Le Procureur de la République, ayant reconnu Cyrus Sandy dans la salle, venu soutenir son confrère arrêté, a instruit séance tenante la comparution du Directeur de publication de  « Médias+ ».

Mais à la décision du Président de la Cour, Gervais GABO, de renvoyer l’affaire SANDY pour audition et complément d’enquête, le Procureur de la République, Djoubaye Abazène, a opposé une fin de non-recevoir. Il a abandonné ainsi l’audience à la seule charge du Président de séance, pour aller auditionner Cyrus Sandy. Ce dernier a été conduit par des militaires à son bureau.

A l’issue de cette brève audience, les éléments de la Brigade de recherche et d’investigation ont débarqué au Tribunal pour emporter avec eux Emmanuel Cyrus Sandy pour une autre audition.

Les avocats de Faustin Bambou se sont dits sidérés par ce qui venait de se passer.  Maitre Zoumaldé, un des leurs a indiqué qu’ « en bonne Justice, le Ministère public devait régler ce problème au sein de son cabinet, quand il a reçu Bambou et que Sandy n’a pas été entendu à l’enquête. Il devait faire ce qu’on appelle un soit retour à l’unité de la police qui a fait l’enquête pour que Sandy soit entendu. Le procureur porte ainsi préjudice à Bambou qui croupit encore en prison ».

Pour Maitre  Mathias Morouba, un autre avocat de la défense il s’agit d’une « violation de la loi, car le tribunal n’a pas été saisi du dossier Sandy. C’est une incompréhension totale parce que Sandy n’a jamais été convoqué ».

Rappelons que le Ministre de la Défense qui s’est plaint des articles publiés par les Journaux « Les Collines de l’Oubangui » et « Médias+ » le mettant en cause dans une affaire de détournements des fonds destinés aux militaires et gendarmes retraités, a référé Emmanuel SANDY en assignation.

Une 1ère audience prévue le 10 juin dernier, avait été renvoyée au 20 juin 2011. C’est donc dans l’attente de cette prochaine audience qu’Emmanuel SANDY sera traduit à la SRI sur instruction du Procureur de la République entre temps dessaisi de l’affaire par le plaignant.

Quant à Faustin Bambou, il a été ramené à la prison de Ngaragba en attendant le 22 juin, nouvelle date du procès.

 

NDLR : Jusqu'à quand les magistrats centrafricains vont ils se faire instrumentaliser de la sorte en acceptant de se couvrir de ridicule par Bozizé et sa clique ? Ils ont beau jeu d'orienter cette chasse aux sorcières actuelle contre les journalistes vers le grief d"incitation à la haine" plutôt que de voir dans les articles incriminés des délits de presse qui ne devraient en principe pas donner lieu à toutes ces persécutions et placement sous mandat de dépôt.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse