Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 00:27

 

 

 

logo-Tele-MLPC.JPG

 

 

Sitôt rendue publique, la naissance de la TV-MLPC sur le Web a déjà suscité la réaction d'un internaute passionné des médias que nous nous faisons le plaisir de publier ci-dessous.

 

Rédaction C.A.P

 

 

MLPC EN MODE TV-WEB

Les démocraties en générale et particulièrement les partisans du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) et les observateurs du monde politique centrafricain ont appris par le réseau social Facebook en ligne, mercredi 5 octobre 2011, le lancement d’une chaîne de télévision-web TV MLPC. « la TV-MLPC fonctionne déjà depuis hier mardi 4 octobre 2011 en non-stop sur le site du Parti www.lemlpc.net . Visionnez et critiquez pour que vive la démocratie sur la terre des filles et fils de Barthelemy Boganda. » peut-on lire sur le profile de Monsieur Martin Ziguélé président du parti, candidat déçu aux élections groupées du 23 janvier 2011 qui ont réélu à la présidence de la RCA François Bozizé et rempli l’Assemblée Nationale des députés du parti « orange » au privilège des fraudes massives et nombreuses irrégularités encore décriées par l’ensemble de l’opposition constituée en Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections 2011 (FARE 2011) dont est membre le MLPC.

Le rebondissement des NTIC

A l’heure des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), le passage du parti MLPC à l’échelle de la TV privée en ligne est une expression pleinement forte de la démocratie locale qui ne saurait être harmonieuse et constructive sans le rôle moteur et avant-gardiste des médias. La Centrafrique, sur le plan géostratégique et géopolitique a longtemps dérobé au fondamental de la démocratie qui dit « le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple », symétrie universellement admise  comme garant de la dignité et de la liberté humaine et dont la pratique en mode de gouvernance pour un état qui y aspire trouve dans le droit le plus absolu du peuple, dépositaire du pouvoir de l’état (parti) qui le gère  par l’intermédiaire des dirigeants légitimes, à être bien informé de la gestion dudit pouvoir. D’où la nécessité absolue de la mise en place d’efficaces moyens d’information afin de rendre compte de la gestion des affaires de la cité.

L’opposition interdite aux médias nationaux

Les nombreuses et malheureuses expériences vécues dans la gestion et l’administration du pouvoir antidémocratique du régime en place qui éloignent de plus en plus l’opposition centrafricaine de la scène politique nationale alimentent la problématique de la communication en Centrafrique. Véhicule par excellence de l’ensemble de créations matérielles et immatérielles qui devraient donner crédits de souverainetés d’un état, la communication nationale entretenue par la volonté funeste du pouvoir de Bangui ne solutionnent guère à l’attente de la population limitée à « consommer » l’état centrafricain médiocre en actions et perspectives d’avenir. Cette disposition caricaturale et surannée de la communication nationale abime de plus bel dans une option politicienne de tout ce qui existe et qui se fait.

Ni pendant les périodes de campagnes électorales, comme prévu par les textes, ni aux temps ordinaires, l’opposition accèdent difficilement ou pas aux médias nationaux.

Une volonté entreprenante

Face à l’antagonisme invariable d’un pouvoir en place imbu de son perchoir de refuser l’accès aux médias nationaux, le MLPC de Martin Ziguélé a saisi les milles et une solution-web que les NTIC développent pour atteindre ses objectifs sans  attendre l’opportunité des meetings publics sur le territoire national ni des sessions extraordinaires pour communiquer à la base, encore faut-il que ces derniers aboutissent.  

Cette TV-MLPC démontre, d’une part,  la volonté entreprenante d’un leader politique passionné par la communication avec son peuple, passionné par la mission de répondre, à tous les prix,  aux nombreuses attentes de la population qu’il est appelé un jour gérer, passionné d’apporter la révolution dans le monde médiatique centrafricain pour réparer les campagnes apocalyptiques qui sont corrosives de l’image de la nation à l’extérieur tant par la déformation volontaire et insidieuse de l’information.

La fin de la fantaisie communicationnelle

La dérision du bon sens ayant atteint le firmament, la venue de TV-MLPC va mettre fin à la saveur fade pour ne pas dire non digeste du déficit de communication au pays de Bozizé.

Parce qu'elle est au cœur de l'énigme du lien social et politique, l’échange et le dialogue honnête et sincères sont un mécanisme-clé de la démocratie. Le risque du monopole du dialogue social, dans un contexte conflictuel tel que traverse la RCA, n’est pas sans danger. La fertilité de conception étant assimilée de part et d’autre, les gouvernants ont libre option de création des moyens, méthodes et canaux d’informations qui concourent à l’atteinte des objectifs que les uns se sont fixés et les autres qui vont réaliser. Ainsi, la guerre de communication entre leader, chacun à partir de sa base, va davantage creuser l’écart existant entre les leaders politiques nationaux. Il est temps aussi que le KNK mette en place sa télévision pour que le temps qui court et qui ne rassure pas qu’il reste au pouvoir pour longtemps encore lui permet de garder les liens communicationnels avec sa base. La Télévision Centrafricaine (TVCA) est nationale et non appartient à un parti au pouvoir.

Même si la TV-MLPC ou le parti en question ne commettra pas la bêtise de produire des émissions-lyncheuses de l’adversaire actuellement au pouvoir la longueur de la journée, rien n’est rassurant qu’une telle réalité viendra à se produire alors qu’au moment de l’émission les militants mlpcistes n’auront que l’attention sur leur chaîne. 

Nous y reviendront.

IRITIMBI GIOKO MACAIRE

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Médias