Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 03:34


Zobize-Yangou.jpg

 

 

APA-Copenhague 17-12-2009 (Danemark) Le président centrafricain François Bozizé a prévenu jeudi à Copenhague à la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques, « qu’un échec de la Conférence sera un crime contre l’humanité ».

 

« Les générations futures attendent beaucoup de nous », a rappelé le dirigeant centrafricain.

M. Bozizé a attiré l’attention de ceux qu’il appelle les «  plus gros pollueurs » et qu’il a nommément cités (Etats Unis, Australie, Japon) à prendre conscience de l’enjeu.

 

Il n’a pas manqué de s’adresser aussi aux pays émergents, notamment la Chine et l’Inde afin « qu’ils prennent leur responsabilité face au défi mondial » en réduisant leurs émissions de gaz.

 

L’approche juste selon M. Bozizé, c’est le soutien que les pays industrialisés doivent apporter aux pays qui souffrent le plus des changements climatiques.

 

Et dans le cadre des efforts régionaux entrepris, il a rappelé aux grandes puissances « le devoir qu’elles ont d’apporter les mesures financières qu’il faut pour protéger les forêts du Bassin du Congo et pour protéger la faune correspondante »

 

NDLR : « Trop parler peut tuer » a dit quelqu’un… Il y a des concepts comme celui de « crimes contre l’humanité » qui, venant de Bozizé, font bizarre à entendre. Est-ce par hommage du vice à la vertu ? Bozizé est responsable de nombreux crimes contre l’humanité en Centrafrique, particulièrement à l’égard des populations du Nord du pays dont les habitations ont été incendiées des années durant par sa soldatesque. Il est très mal placé pour prétendre donner des leçons de respect des droits de l’homme et d’assistance humanitaire au monde. Il est un de ceux qui détruisent le plus les ressources forestières de la RCA et ce faisant, les forêts du Bassin du Congo dont il se cache derrière la nécessité de la préservation. A travers son fils Jean Francis et la complicité d’Emmanuel Bizot son beau frère et ministre des eaux et forêts, avec des prête-noms et autres parents, il possède plusieurs sociétés de déforestation sauvage en Centrafrique qui lui rapportent des milliards de F CFA.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique