Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 11:47

 

 

Christophe N'DOUBA

 

Honorable Christophe NDOUBA

 

Député de Paoua II                                                 Bangui, le 22 décembre 2010

Assemblée Nationale

BANGUI – République Centrafricaine

Tél. 00.236.75.50.36.96

 

                                                                                  Honorable Président de

                                                                                   l’Assemblée Nationale

                                                                                       BANGUI

 

Objet : interpellation des ministres.

 

 

                        Honorable Président,

 

                        En date du 22 novembre 2010 et comme le prescrit le Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, je vous ai adressé une demande d’interpellation des Ministres Délégué à la Défense, de l’Energie, de la Santé et de l’Equipement afin qu’ils informent la représentation nationale des problèmes de leur département dont l’acuité est devenu un vif sujet de préoccupation.

 

                        A ce jour, soit 30 jours plus tard, je n’ai toujours pas encore remarqué la moindre mise en œuvre de cette demande, introduite pourtant conformément aux dispositions du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale.

 

                        En d’autres termes, vous avez choisi de ne donner suite, ni administrativement, ni juridiquement à une demande à laquelle il n’y avait rien à reprocher.

 

                        En réagissant de la sorte, vous donnez une fois de plus, l’illustration à ceux qui en doutent encore, que rien ne peut ébranler votre détermination à museler l’Assemblée Nationale ainsi que votre volonté à cultiver l’immobilisme dans une Institution où plus que jamais le dynamisme devait être de mise et enrichir la démocratie centrafricaine. Le principal fossoyeur de cette démocratie a pour nom Célestin Leroy GAOMBALET et c’est en tant que tel que l’histoire de notre pays retiendra son nom.

 

                        Je vous prie de croire, Honorable Président, à l’expression de ma haute considération.

 

 

                                                                         Christophe NDOUBA

 

Copie

-       Parlement CEMAC

-       Parlement Panafricain

-       Secrétaire Général OIF

-       Ambassades

-       Groupes Parlementaires

-       Presse

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique