Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 02:42

 

 

 

Boz gros plan

 

 

Nous en avons assez de la roublardise et de la ruse de Bozizé.

 

Le soir du dimanche 30 décembre, devant le désarroi de son clan gaga et de certains membres de Sodeboss, Bozizé a voulu les rassurer, affirmant qu'il n'avait pas le choix, la France, Sassou et Deby voulant sa chute (quelle ingratitude). Il a aussi rappelé à ses parents leur manque de vigilance vis à vis des arabes tchadiens et musulmans, la preuve est là aujourd'hui. Désormais, il devra ruser, gagner du temps. Sur le plan militaire, il va recevoir beaucoup d'armes de l'Afrique du Sud, de l'Angola et du Soudan et il attend l'arrivée des forces spéciales d'Afrique du Sud et d'autres mercenaires.


Il va bientôt reprendre l'armée en mains (ce qui a été fait) pour montrer à ces Djandjawides de quel bois il se chauffe. Il a dit avoir ordonné la distribution d'armes aux jeunes dans tous les arrondissements de Bangui (réseau COCORA de Lévy Yakité). Il faudra aussi donner des moyens à cette COCORA pour acheter des machettes et des arcs traditionnels à distribuer aux jeunes. Si la CEEAC et les Français veulent tenter quelque chose contre lui, Yakité Levy doit activer ses jeunes. Nous devons tous mourir, personne ne doit s'en sortir.


L'aéroport sera fermé et les jeunes vont se mettre autour des ambassades et on verra où les faux hommes politiques iront se cacher. Des centaines de kalachnikov neuves avec munitions ont été distribuées aux réseaux des jeunes du COCORA. Des milliers de machettes ont été achetées et distribuées avec la complicité des réseaux de Joséphine Kelefio et ceux de Ngaissona Edouard et Gonda Cyriaque.


Si la communauté internationale ne réagit pas, qu'elle ne dise pas demain qu'elle n'a pas été prévenue. Cela a commencé comme cela au Rwanda. Sans oublier Radio Centrafrique devenue véritablement la radio mille colline ces derniers temps.


Les Papas machins et autres y appelant à longueur de journées à la haine des blancs, des étrangers et autres musulmans. Des chansons de haine vis à vis des blancs et autres ont même été composées spécialement à cet effet et passent en boucle sur Radio Mille Collines.


La faiblesse des actuels responsables du Binuca et de l'Union Africaine est très favorable à Bozizé. La représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies est étrangement aphone et sa consoeur de l'Union Africaine ne pense qu'à son business de diamants.


Toujours pour répondre aux inquiétudes de ses parents, Bozizé a déclaré que le dernier mot revient au peuple et qu'en 2014 une stratégie sera mise en place pour demander au peuple de se prononcer par référendum. Entre-temps certains grands projets et richesses seront mis en exploitation. A défaut, son fils Françis conduira les élections et lui-même ira battre campagne sur le terrain. Quant à ceux qui font la gueule dehors, "fadé hi ke koungbi go ti ala oko oko gué na Bangui" (on va les tuer un à un à Bangui). A bouba azo so ade ti hinga mbi ape fade hi ke ba. Traduction : “Ces imbéciles, ils ne me connaissent pas encore, on va voir” (les voilà prévenus).


A Bangui certains opposants politiques se tordent de rire lorsqu'on parle du désormais très boziziste Cyriaque Gonda. Cet homme déclarait encore récemment que Bozizé était le plus idiot des Gbayas, dont il fait la honte et qu'à l'époque quand il était au gouvernement, c'est lui qui le manageait. Que Gonda dise donc à Bozizé ce qu'il disait de lui lorsqu'il les avait accusés, à raison, Démafouth et lui, d'avoir détourné les fonds du DDR. Le gouvernement d'union nationale et l’échéance de 2016 étant en vue, les ambitions commencent à s’aiguiser. On rapporte même qu'après la prise de Sibut, Cyriaque Gonda a appelé son "ami" Michel Djotodja pour lui demander de ne pas l'oublier dès qu'il sera à Bangui.

 

Beaucoup de parents de militaires centrafricains sont en colère après le discours de Bozizé lequel, à les en croire, a gravement sali la mémoire de leurs enfants. D’après des rescapés, beaucoup de ses militaires sont tombés faute de munitions. Certains étaient obligés de fuir, n’ayant pas de quoi résister. D'après les parents, beaucoup de soldats ont été enterrés directement dans les villes occupées et Bozizé n’a pas été fichu de saluer leur courage et leur dévouement pour leur pays, mais Dieu vengera le sacrifice de nos enfants, affirme une mère qui se retrouve avec plusieurs petits fils orphelins.

 

En ce qui concerne le gouvernement, Bozizé a dit qu'il est hors de question de dissoudre son fameux conseil spécial, ni la réunion de trésorerie et qu'il va continuer de signer les chèques du trésor. Il ne signera pas de décrets qui enlèvent ses parents des postes stratégiques. Les dircabs et DG gbayas sont en effet très inquiets de perdre leur poste.

 

Certaines entreprises et sociétés sont saignées pour semble-t-il, appuyer les efforts des COCORA et autres. On peut se demander quel est le manque à gagner qui va directement dans les poches des ordonnateurs.


Aux dernières nouvelles, Bozizé aurait mis en place un système pour corrompre tous les délégués des pouvoirs publics, des politico militaires (pro Bozizé) et de la société civile qui devront aller à Libreville, plusieurs réunions sont organisées au palais à cet effet. Pauvre Centrafrique.


En définitive tout semble indiquer avec ses agitations habituelles que l'opposition et la société civile vont encore passer à côté des vrais problèmes et laisser Bozizé les rouler dans la farine. Comme dit un vieux connaisseur de la Centrafrique, si à Libreville on ne lui enlève pas toutes ses dents, qu'ils ne crient pas demain quand il les mordra une fois de plus.


A BON ENTENDEUR SALUT

 

Correspondance particulière de Bangui pour Centrafrique-Presse

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion