Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 15:17

 

 

 

Gonda et Mme

Cyriaque Gonda et sa jeune mariée

 

 

Oguéré et le KNK au 1er décembre à Bouar

Louis Oguéré Ngaikoumon défilant le 1er décembre 2012 devant Bozizé à Bouar

 

 

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

 


Cyriaque Gonda se voit Vice-Premier Ministre chargé des affaires étrangères.

Et Monsieur Louis OGUERE Ministre de l’Education Nationale.

 

« Cyriaque Gonda se voit Vice-Premier Ministre chargé des affaires étrangères quand Louis Oguéré qui a laissé quelques casseroles au centre des œuvres universitaires quand il en fut le directeur avant d’être nommé ambassadeur à Yaoundé, vise lui, le ministère de l’Education nationale. Autre situation burlesque est le comportement de ceux-là mêmes qui avaient été particulièrement virulents à l’égard de TIANGAYE lors de la récente réunion convoquée au palais par Bozizé jeudi dernier ».


A / CHRONOLOGIE


La chronologie de l’histoire nous a appris que le Peuple gabonais et les centrafricains sont fraternellement liés depuis de longue date. A en déduire les relations entre les Présidents fondateurs du Gabon et de la République centrafricaine que furent les défunts Léon M’BA et Barthélémy BOGANDA ne se reprochaient d’aucune ambiguïté. Ces relations ont continué sous l’ère BOKASSA et Bernard BONGO 1.


Le Gabon qui a tout donné à François BOZIZE, à commencer par la naissance de celui-ci et sa résurrection politique, lorsqu’il a engendré la prolifération de la rébellion dans le Pays en obligeant le Président défunt Omar BONGO ODIMBA à prendre place sous l’arbre à palabre afin de colmater les brèches. La suite nous la connaissons.


Aujourd’hui, cette œuvre retrouve sa lettre de noblesse sous les auspices du nouveau Président frère, son Excellence Monsieur BONGO ONDIMBA fils, de la République gabonaise.


Alors que BOZIZE versait les larmes devant ses paires de la CEEAC pendant la crise, on n’entendait jamais parler d’un certain Cyriaque GONDA et d’un certain OGUERE Louis qui s’agitent après les résolutions de la crise. C’est impardonnable !


B/ SUR LES FAITS


A la lecture de l’article se rapportant aux ambitions de Monsieur Cyriaque GONDA qui se voit Vice-Premier Ministre chargé des affaires étrangères, nous ne pouvons restés sans réagir devant cet affront au Peuple centrafricain qui a tant souffert durant le règne du Général François BOZIZE et de son clan de « Benzambé » le KNK qui a été à l’origine de la crise sécuritaire dans notre Pays.


A vrai dire la honte du peuple centrafricain est grande en apprenant que Monsieur GONDA et Monsieur OGUERE Louis agissent pire que les illettrés et n’ont rien compris de ce qu’on appelle « les accords de Libreville ». Accords qui restent et demeurent un cadre infranchissable pour gérer la crise dans notre Pays auxquels nul ne peut y ajouter son grain de sel.


Au respect du bon travail salutaire des Chefs d’Etat de la CEEAC, tout Centrafricain ne peut que reconnaître dans sa dignité « les accords de Libreville » qui lui donnent aujourd’hui la paix de vivre comme tout le monde. Nul ne peut les remettre en cause au nom d’un principe personnel.


Dit-on que « les oiseaux de même plumage volent ensembles ». De même, nous ne sommes pas étonnés de constater au grand regret que Monsieur GONDA comme Monsieur N’DOUTINGAÏ qui se cache en Afrique de l’ouest ressurgisse avec des hypothèses volcaniques de nature à rallumer la même crise. Derrière BOZIZE nous savons qu’il ya une longue liste des mangeurs comme Monsieur N’GOUANDJIKA, Mr M’BAYE, qu’en savons nous, qui viendront entacher le travail du Gouvernement d’union national.


On a beau croire que ces gens étaient à l’école et qu’un intellectuel est celui qui est à même de penser, d’aménager sa langue avant de parler, et nous nous étonnons du comportement de Monsieur GONDA et Monsieur OGUERE de vouloir se positionner dans le nouveau gouvernement en tant que tels sans prescription des accords de Libreville.


De grâce ! Nous pensons que le désordre du KNK ne saurait se répercuter sur l’action du gouvernement d’union nationale qui,  sous peu de temps, devrait régler les urgences dans notre pays. Monsieur GONDA et Monsieur OGUERE n’ont qu’à s’adresser à leur Parti le KNK pour avoir au moins une place dans ce Gouvernement, sauf s’ils sont recommandés par BOZIZE qui, comme d’habitude est nourri d’ambition de mettre du feu au pays.


Le Premier Ministre, Maître Nicolas TIANGAYE, heureusement n’est pas dupe et est à notre connaissance un homme intègre qui a l’habitude de la gestion des dossiers juridiques les plus lourds. Il entendra tous corbeaux chanter, mais prendra le temps qu’il lui faut pour sortir le pays de sa misère, et souhaitons  lui bonne chance. Mieux que lui, on meurt !


Si notre Pays est en difficulté aujourd’hui, c’est à cause des Centrafricains incompétents qui ont entouré le général François BOZIZE et lui-même qui a dirigé notre pays, et nous n’avons pas à revenir à la case de départ.


Sachez Messieurs GONDA et OGUERE que les seuls interlocuteurs du Premier Ministre sont les partis qui ont participé aux négociations de Libreville et non les Centrafricains nominés comme vous et nous. Là ça ne marche pas « les accords de Libreville »! N’ajoutez pas la crise à la crise ! Les accords de Libreville sont sacrés pour notre pays. Dans cet accord nous remarquons qu’il n’ya pas de place prévu pour un Vice- Premier Ministre.


Salutations fraternelles


Paris, le 26 janvier 2013


N’GAMBESSO Clément

France

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion