Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 03:03

 

 

 

UA-a-Malabo.JPG

 

Bozizé KNK

 

 

Malabo 30 juin 2011 - Après une minute de silence observée à la mémoire des anciens présidents Ange Félix Patassé de Centrafrique et Frédérick Chiluba de la Zambie, c'est le président de la Commission de l'Union Africaine qui a pris la parole pour lancer l'ouverture des travaux. Dans son intervention, Jean Ping a salué les élections démocratiques sur le continent, en particulier celle d’Alpha Condé en Guinée, Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire et Mahamadou Issoufou au Niger.  

 

 

NDLR : Voici l’extrait d’une dépêche d’une agence de presse sur le sommet des chefs d’Etat de l’UA ouverte le jeudi 30 juin 2011 à Malabo en Guinée Equatoriale.  Les oreilles de Bozizé qui participe à ce sommet ont dû énormément siffler lorsqu’on leur a demandé d’observer une minute de silence en mémoire des deux anciens d’Etat africains qui sont récemment décédés à savoir Ange-Félix Patassé dont la mort continuera à le hanter encore  longtemps et Frédérick Chiluba. Est-ce par ironie du sort que ce soit à Malabo où Bozizé a empêché Patassé de se rendre pour se soigner que se tienne ce sommet de l’UA ? On ne peut que remarquer la frappante coïncidence.  

Par ailleurs, en saluant les élections démocratiques qui ont eu lieu sur le continent africains depuis le début de cette année 2011, le président de la Commission de l’Union Africaine Jean Ping a cité les pays en question ainsi que les présidents démocratiquement élus mais a non seulement soigneusement oublié de signaler la République centrafricaine où des élections avaient pourtant aussi eu lieu le 23 janvier 2011, mais aussi le nom de celui qui a gagné ces élections. C’est une cruelle omission qui n’était pas due au pur des hasards mais traduisait clairement le grand embarras des plus hauts responsables de l’UA qui n’ignorent pas que les élections présidentielles qui ont eu lieu en Centrafrique n’en étaient pas et que l’identité de celui qui a été prétendument déclaré vainqueur ne méritait pas non plus d’être mentionnée. En clair, la pseudo victoire d’un certain François  Bozizé fait honte à toute l’Afrique donc ne mérite pas qu’on en parle à haute voix. Fermons le ban !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE