Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 00:45

 

 

 

obus.jpg

 

 

Par Kpangbandjé - 12/07/2011 JDB

Une terrible explosion a fait un important dégât à Sibut située à 187 km de Bangui dans la préfecture de la Kémo.

 

Ladite explosion aurait été déclenchée par le passage d’un feu de brousse sur un lance-roquette qui aurait duré à cet endroit. On se rend ainsi compte de ce que les conflits armés laissent planer comme danger sur la population surtout civile. Les villes ciblées en paient les frais diversement. Le dernier cas en date s’est produit à Sibut dans la préfecture de la Kémo. Une explosion à couper le souffle s’est produite non loin du village Kolopa, situé à environ 7 kms de Sibut. Selon les faits, Arthur N. un homme âgé d’une quarantaine d’années était en train de défricher son petit champ. Il était d’ailleurs accompagné par sa femme et trois de ses enfants. Après avoir regroupé les friches sèches il y met le feu.

Quelques heures après, une explosion retentit. Rien ne restait d’Arthur qui se trouvait non loin des flammes. Deux de ses enfants ont aussi péri. La femme et un bébé de 10 mois sont grièvement blessés. En les conduisant à l’hôpital, le bébé aurait rendu l’âme. En ce moment, la femme suit des soins intensifs. D’après la version des parents le lendemain du drame, le médecin traitant de la femme aurait demandé à ce qu’elle soit transférée dans un centre hospitalier compétent à Bangui, notamment à l’hôpital de l’Amitié. Le transfert devrait avoir lieu le lundi 11 juillet 2011.Sur les lieux du drame, l’on fait état de ce qu’il s’agirait d’une lance-roquette qui a duré là. En contact avec la chaleur, cela aurait déclenché l’explosion. Des enquêtes seraient en cours pour déterminer la véracité ou non de cette version. La ville de Sibut, lorsque l’actuel Chef de l’Etat centrafricain était en rébellion, était le bastion de ses rebelles jusqu’à ce que les milices de Jean Pierre Bemba les aient chassés.

 

NDLR : C'est vraiment malheureux de voir que plusieurs années après l'arrivée de Bozizé au pouvoir dans les conditions que l'on sait, d'innocents fils du pays continuent de payer un prix aussi élevé à la prétendue "libération" destinée en réalité à ce que Bozizé, sa famille et quelques-uns s'en mettent plein les poches et qu'une grande majorité de Centrafricains meurent de faim et croupissent dans une misère sans nom comme c'est actuellement le cas.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation