Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 16:47

 

 

 

militaires centraf à Birao

 

BANGUI, 09 déc 2012 (AFP) - Trois militaires centrafricains ont été tués vendredi au nord de Bangui dans une nouvelle attaque d'hommes armés qui ont ouvert le feu sur leur véhicule de patrouille près de Ndjoukou (300 km de Bangui), a appris l'AFP de source militaire dimanche.

Depuis septembre, la région de Sibut est la cible de nombreuses attaques armées, notamment d'une faction rebelle refusant de déposer les armes.

Selon la source, "les éléments des forces armées centrafricaines, au nombre d'une dizaine, effectuaient la patrouille entre Sibut et Ndjoukou (...), lorsqu'ils ont tombés dans une embuscade d'un groupe d'hommes armés qui ont ouvert le feu sur leur véhicule. Un adjudant a été tué ainsi que deux soldats. Le reste des militaires à bord a riposté obligeant les agresseurs à quitter les lieux".

"Des renforts sont arrivés de Sibut, de Damara et de Bangui pour sécuriser la région et rechercher les agresseurs", selon la même source.

Ndjoukou est l'une des sous-préfectures de la préfecture de la Kémo dont le chef-lieu est Sibut.

Jeudi, un chauffeur de camion avait été tué par balle et les passagers de son véhicule battus et volés lors d'une attaque dans le secteur.

Le 24 novembre, un préfet et son garde du corps avaient été blessés dans une attaque. Précédemment, le 13 novembre, un gendarme et deux civils avaient été tués à Libi, à 70 km de Sibut.

En septembre, Sibut et Damara avaient fait l'objet d'attaques d'hommes armés, ensuite revendiquées par la "Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) Fondamentale" de Charles Massi, du nom du fondateur de la CPJP donné pour mort par sa famille en 2010. L'opération, selon le responsable qui l'avait revendiquée, visait à dénoncer les accords de paix signés par la CPJP et le pouvoir de Bangui en août. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation