Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 02:25

 

 

 

Bozizé gros plan

 

 

 

OUBANGUI PERPECTIVES

 

TOUJOURS SE MEFIER DES FOURBERIES DE BOZIZE

 

 

Depuis notre première réaction sur la crise militaro-politique que connaît notre pays, nous n’avons cessé de mettre en garde contre le caractère fourbe et sournois de BOZIZE.

 

Nous aurions aimé ne pas avoir raison, mais les tergiversations de celui-ci aux lendemains des accords de Libreville, notamment sa lenteur à nommer Maître Nicolas TIANGAYE au poste de Premier Ministre conformément au choix commun de l’opposition et de SELEKA, laissent augurer, si BOZIZE reprend son souffle, de ce qu’il adviendra de ces jours où nous, centrafricains pourrions raisonnablement, enfin, espérer la création de conditions propices à l’édification d’un PAYS digne de ce nom.

 

Comme dit la voix de la sagesse, « IL NE FAUT JAMAIS DINER AVEC LE DIABLE, MEME AVEC UNE LONGUE CUILLERE ».

 

En l’espèce, les accords de Libreville nous obligent à composer avec le diable ou, au moins, avec le crocodile qui a la réputation de ne dormir que d’un œil. L’un et l’autre peuvent se montrer hautement nocifs.

 

Si le diable ne peut vous atteindre parce que ses cornes sont tenues à bonne distance par votre défiance, le crocodile, qui peut tromper votre vigilance par sa posture faussement immobile et parfois indolente, vous surprendra et vous atteindra mortellement, à coup sûr, par une attaque foudroyante, si vous n’y prenez garde.

 

Nul ne peut croire que BOZIZE et sa clique aient définitivement renoncé au projet d’une perpétuation de leur pouvoir.

 

Ils sont d’autant plus dangereux qu’ils paniquent à l’idée de perdre ce précieux pouvoir dont les avantages pour eux, jusqu’à présent, étaient illimités.

 

Ils sont d’autant plus dangereux que, pour eux, perdre le pouvoir aura assurément de nombreuses conséquences, pas nécessairement réjouissantes, au regard de leur passif dont la consistance n’est plus à démontrer.

 

Tout en apportant notre soutien au choix de Maître Nicolas TIANGAYE comme Premier Ministre, nous ne pouvons que renouveler notre appel à la vigilance.

 

Dans l’intérêt de la République Centrafricaine, nous demandons à Monsieur BOZIZE de se hâter et de tenir compte du choix opéré par l’opposition et SELEKA en nommant Maître Nicolas TIANGAYE au poste de Premier Ministre.

 

Fait à Poitiers le 16 janvier 2013

 

Le Président

 

 

Maître Ignace OUNDA-MEYBI

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion