Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 00:18

 

 

 

general-kamougue.jpg

 

 


N'DJAMENA (Tchad) - AFP / 09 mai 2011 12h46 - Le général Wadal Abdelkader Kamougué, 72 ans, l'un des principaux opposants au régime du président tchadien Idriss Deby, est décédé lundi à Koumra, dans le sud du Tchad, a affirmé à l'AFP Saleh Kebzabo un autre opposant, précisant qu'il était malade depuis quelque temps.

La présidence tchadienne a confirmé le décès sur son site internet: Lundi 9 mai 2011: le ministre conseiller à la présidence de la République Kamougué Wadal Abelkader s'est éteint ce matin à Koumra dans le Mandoul.

Il est décédé ce matin. Il était malade depuis quelque temps, a affirmé M. Kebzabo qui dirige l'Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), principale formation de l'opposition avec 9 des 188 sièges de l'Assemblée nationale après les législatives de février.

Il est tombé ce matin dans la douche certainement à la suite d'un arrêt cardio-vasculaire. Il allait mal depuis la semaine dernière mais tenait à finir la campagne législative partielle de Bedjiondo (sud) où sa femme était candidate vendredi, a-t-il ajouté.

Il avait été transféré hier (dimanche) depuis Bekamba à Koumra (ville distante d'une trentaine de kilomètres) où il a reçu des soins et se sentait mieux, a dit Saleh Kebzabo.

Dirigeant de l'Union pour le renouveau et la démocratie (URD, 7 sièges), le général Kamougué qui était ministre dans le gouvernement d'ouverture en place, avait boycotté l'élection présidentielle du 25 avril dont les résultats provisoires sont attendus ce lundi.

Avec deux autres opposants, Saleh Kebzabo et Ngarlejy Yorongar de la Fédération Action pour la République (Far), il dénonçait la mascarade électorale des législatives du 13 février.

Wadal Abdelkader Kamougué, dit Wak, originaire de Sahr (sud) mais né en 1939 à Bitam dans le nord du Gabon où son père servait dans l'armée française, faisait partie des putschistes qui ont renversé en 1975 le président Ngarata Tombalbaye assassiné lors du premier d'une longue série de coups d'Etat.

Il a ensuite été un des personnages clé du régime entre 1975 et 1979, dont il fut ministre des Affaires étrangères. Il a par la suite occupé le poste de vice-président du Gouvernement d'union nationale de transition du Tchad (GUNT) sous Goukouny Weddeye, renversé par Hissène Habré en 1982. Il deviendra pourtant son ministre de l'Agriculture en 1987.

Président de l'Assemblée nationale et plusieurs fois ministre sous le régime de Idriss Deby Itno au pouvoir depuis 1990, il était à sa mort ministre conseiller à la présidence de la République malgré sa position d'opposant.

En 1996, ce leader sudiste chrétien avait recueilli plus de 30% des suffrages au second tour de la première présidentielle dans laquelle a été élu M. Deby. En 2001, il avait terminé 4e (6%) et avait déjà boycotté l'élection en 2006.


(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie