Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 02:41

 

 

 

 

 

supermarche-RAYAN-nouveau-chantier-3-.JPG

avec l'exonération fiscale que Bozizé lui a accordée, Ali El AKHRASS construit deux immeubles à la fois en plus de l'immeuble qu'il a prétendu avoir acheté avec la complicité du demi-dieu  Findiro

 

 

 

supermarche-RAYAN-nouveau-chantier.JPG

 

L’incendie le 9 juin 2010 du supermarché RAYAN à Bangui dont l’auteur comme l’ont montré les conclusions de l’enquête de gendarmerie qui été diligentée, n’est autre que le propriétaire libanais Ali AKRASS lui-même, a donné l’occasion à ce dernier qui est par ailleurs et comme par hasard, membre du comité des sages du KNK et ami personnel de Firmin FINDIRO et BOZIZE, l’occasion d’obtenir de ses amis au pouvoir, une exonération fiscale pendant cinq (5) ans pour l’importation des matériaux de construction pour réhabiliter son supermarché et aussi pour les marchandises à y entreposer. Selon nos informations, d’autres commerçants libanais de la place profitent maintenant de cette exonération fiscale pour importer gratuitement leurs marchandises.

Au vu des photos ci-dessous, en moins de deux ans, ce pyromane a pratiquement déjà fini l’édification de deux immeubles jouxtant celui qui a été ravagé par l’incendie du 9 juin 2010 qui a servi de prétexte à BOZIZE de réclamer à ses services de sécurité le « dépeçage » de ceux-là mêmes, Jean Daniel DENGOU et l’ex-bâtonnier Symphorien BALEMBY qu’il a désignés d’office sans la moindre preuve comme les auteurs de l’incendie et ainsi contrait depuis lors à quitter précipitamment le pays pour s’exiler en France.

A ce jour, les personnes arbitrairement arrêtées dans la foulée de cet incendie dont Mme BALEMBY et des collaborateurs de son mari ainsi que ceux de Jean Daniel DENGOU et ses parents, déportées et détenues plus d’une année dans un premier temps à la prison de Bossembélé et ramenées dans les prisons de Bangui après moult pressions, continuent de croupir toujours dans les geôles en dépit de l’ordonnance de mise en liberté de la chambre d’accusation de la cour d’Appel.

La détention de ces personnes jusqu’à présent ne s’explique que par la seule volonté et le droit divin de FINDIRO et BOZIZE. C’est un véritable scandale, un déni de justice et une grave violation des droits de l’homme mais ces demi-dieux n’en rien à foutre tandis que leurs victimes continuent de souffrir pour rien en prison. C’est tout aussi scandaleux et insupportable de voir l’auteur de l’incendie de son propre supermarché bénéficier de toutes les facilités fiscales du pouvoir et faire étalage de sa fortune pour narguer les Centrafricains de la sorte. 

Faut-il rappeler que ce monsieur a fait un don d’une enveloppe de 600 millions de F CFA au KNK comme contribution à la campagne électorale de BOZIZE de 2010 -2011. Certaines informations à Bangui font état de ce que BOZIZE serait personnellement actionnaire, ce qui ne serait pas très étonnant compte tenu de la propension maladive de ce dernier à être systématiquement actionnaire dans tout ce qui bouge dans le monde des affaires et des entreprises de ce pays, dans le business de Ali AKHRASS.

Rédaction C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers