Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 22:21

 

 

 

Steve-Yambete.JPG

 

Le Centrafricain lambda s’interroge toujours et encore sur l’avenir de son pays quant à l’intention du Général-Président François Bozizé de modifier la constitution du 27 décembre 2007.


Stève Yambété est le fils de l’actuel  sous-préfet de Bouar M. Michel Yambeté mais serait élevé pendant quelques années durant par François Bozizé avant le putsch de 2003. Pendant que son tuteur chef rebelle se trouvait dans le maquis, il a été l’un des premiers militaires à l’avoir rejoint vers Bossangoa.


En 2010, il a été nommé directeur de sécurité des élections et a été même le pilier des actions floues dans les mascarades électorales avec le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé pour le compte de Bozizé et de son KNK. Un des leaders au sein de la secte de Bozizé étant coordonnateur de l’église christianisme céleste, l’homme aux multiples grades (car tantôt il se dit lieutenant, tantôt sous-lieutenant ou même lieutenant-colonel mais une chose est sûre, le bonhomme n'a pas un grand niveau d'instruction), il est en ce moment l’émissaire et principal envoyé spécial de Bozizé pour les affaires louches.


Il a même été désigné par les caciques du KNK et par Bozizé comme le mobilisateur de la jeunesse dans le cadre du projet de modification de la Constitution. On voit donc ces derniers temps Yambeté aux commandes de plusieurs actions diurnes sur ordre de Bozizé. Sa mission, rendre la tâche facile pour qu’éventuellement, il y ait des « marches de soutien » et autre mémorandum de la jeunesse exigeant un troisème mandat de Yangouvonda à la tête du pays pour permettre à Bozizé de procéder tranquillement à la modification des articles 24 et 108 de la constitution. Quand bien même la ficelle est grosse, Bozizé et sa bande d'illettrés autour de lui ne démordent pas de l'idée de sauter le verrou constitutionnel à tout prix pour sa candidature en 2016.

A suivre....!

 

Rédaction CAP 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers