Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 22:04

 

 

Joseph Kony et un de ses adjoints

 

            Joseph Kony et ses lieutenants

 

 

United Nations  (New York) 14 Mai 2010 - La fréquence et la brutalité des attaques perpétrées contre les populations civiles par l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans la zone transfrontalière de République démocratique du Congo (RDC), du Soudan et de la République Centrafricaine (RCA) sont extrêmement inquiétantes, a indiqué vendredi une porte-parole du Haut commissariat pour les refugiés (HCR) à Genève.

En RCA, entre le 20 mars et le 6 mai 2010, au moins une dizaine d'attaques ont été organisées par les hommes en armes de la LRA au nord du pays dans six villages de la province de Mbomou. Les miliciens ont tué 36 personnes, brûlé de nombreuses maisons et provoqué la fuite de plus de 10.000 personnes, affirme le HCR.

En RDC, entre le 22 et le 26 février dernier, la LRA a fait une incursion dans l'est du pays dans la province du Bas-Uele causant la mort d'une centaine d'hommes, de femmes et d'enfants.

Au Soudan, après avoir multiplié les attaques en août 2009 au sud du pays, le dernier raid du groupe armé a été répertorié le 6 avril dernier et a pu être repoussé par les forces de police soudanaises. Les violences ont fait un mort et de nombreux blessés parmi les populations réfugiées dans cette zone.

Les hommes de la LRA visent les villages isolés et sans protection. Le HCR affirme que d'autres atrocités perpétrées sont sûrement encore inconnues. Depuis décembre 2008, l'épicentre des activités du groupe se trouve dans deux provinces de l'est de la RDC, le Haut-Uele et le Bas-Uele où 1.800 personnes ont été tuées, 2.500 kidnappées et 280.000 autres déplacées. Ces violences ont provoqué la fuite de 20.000 Congolais réfugiés au Soudan et en RCA, estime le HCR.

Selon l'agence onusienne, la Soudan compte également 2.500 déplacés et la RCA environ 87.800.

En visite au début du mois de mai en RDC, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations Unies et Coordonnateur des secours d'urgence, John Holmes, avait vivement condamné les violences commises par les rebelles de la LRA dans le nord-est du pays.

« L'Armée de résistance de seigneur [LRA] ne cesse de commettre des atrocités abominables à l'encontre des habitants du district qui sont maintenant déplacés sans espoir de rentrer chez eux dans un futur proche », avait dit M. Holmes lors d'une visite dans le district du Haut-Uele à la frontière avec le Soudan et la RCA. « Ceci est inacceptable. Nous avons besoin de trouver une solution à ce qui est devenu une crise régionale », avait-il ajouté.

La LRA a été créée en 1986 en Ouganda puis a établi son camp de base au Soudan à partir de 1993. Elle intervient depuis 2005 en RDC et depuis 2009 en RCA.

Par ailleurs, une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU est arrivée vendredi en RDC. Elle doit rencontrer samedi le Président Joseph Kabila dans la province du Bas-Congo. Menée par l'ambassadeur français auprès de l'ONU, Gérard Araud, la délégation a déjà rencontré le Premier ministre congolais, Adolphe Muzito, et le chef de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

Copyright © 2010 United Nations.

 

Hausse des attaques de la LRA sur les quatre derniers mois selon le HCR

Source: Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Date: 14 mai 2010


Ceci est un résumé de ce qui a été dit par le porte-parole du HCR au Palais aujourd'hui exposé des presse des Nations à Genève. De plus amples informations peuvent être trouvées sur les sites Internet du HCR, www.unhcr.org et www.unhcr.fr, qui doivent également être vérifiés régulièrement des mises à jour des médias, les jours non-information.

Le HCR est préoccupé par les informations que nous recevons de nos bureaux sur le terrain d'une hausse spectaculaire de la fréquence et la brutalité des attaques menées par le groupe ougandais l'armée connue sous le nom Lord's Resistance Army (LRA) contre des civils en République démocratique du Congo, le Soudan et le République centrafricaine.

Entre Mars 20 et 6 mai, il y avait au moins dix raids de la LRA dans la province méridionale du CAR Haut-Mbomou sur les villages de Mboki, Agoumar, Guerekindo, Bouete, Kitessa et Miskine. Trente-six personnes ont été tuées, des maisons ont été incendiées, et 10.000 personnes ont été arrachées avec 411 personnes fuyant à travers la frontière en RDC. Les nouveaux déplacés sont concentrés dans les villes de Bangassou, Rafai, et Zemio et aussi dans Mboki.

En RDC, la dernière attaque de grande envergure LRA aurait eu lieu entre le 22 et 26 Février au Kpanga, quelque 60 km au nord Niangara, dans le Bas-Uele district de la province Orientale en RDC. La LRA aurait tué jusqu'à 100 hommes, femmes et enfants. C'est un domaine qui a maintes fois souffert de violences de la LRA.

Au Soudan, attaques de la LRA ont été centrées sur le centre et l'ouest des régions d'Equatoria, frontière de l'Ouganda, la RDC et la RCA. Depuis août 2009, la LRA a mené des incursions renouvelée, qui ont forcé la réinstallation des réfugiés, le déplacement de la population locale et gravement perturbé la circulation de l'aide humanitaire. Le 6 avril, le groupe fait une descente au règlement Ezo réfugiés Napere dans l'Equatoria occidental, tuant un réfugié hommes et en blessant un autre. L'attaque a été repoussée par les membres de la force de la police sud-Soudan.

Roving des bandes de combattants de la LRA souvent la proie des villages non protégés dans des régions éloignées des routes très pauvres et les communications. En conséquence, certaines des atrocités commises par le groupe reste inconnu pour de longues périodes.

L'épicentre des atrocités LRA sont les deux districts du Haut-Uele et du Bas-Uele dans la Province Orientale de la RDC, où depuis Décembre 2008, il a tué plus de 1.800 personnes, enlevé quelque 2.500 autres, et 280.000 personnes déplacées, la majorité d'entre eux dans 2009. Il a également forcé près de 20.000 Congolais à chercher refuge au Soudan et la RCA.

Au Soudan, la LRA aurait causé la mort de quelque 2.500 personnes déplacées à l'intérieur et l'autre 87.800, principalement en Europe centrale et de l'Equatoria occidental.

La LRA surgi en Ouganda en 1986, a établi sa première base au Soudan en 1993, et la propagation de la RDC en 2005, avant de s'installer plus au nord dans la voiture en 2009.

En RCA, la task-force de l'ONU sur les personnes déplacées, dont le HCR est membre, prend des dispositions pour livrer aussi rapidement que nous pouvons l'eau et des installations sanitaires et des services, de la nourriture, des bâches en plastique, des couvertures, des nattes, des moustiquaires des ustensiles de cuisine, kits d'hygiène et du savon pour les personnes nouvellement déplacées dans la province de Haute-Mbomou. Une mission d'évaluation sera mis sur la voie de Zemio ce week-end, où nous avons les personnes déplacées d'un côté et les réfugiés de la RDC de l'autre.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales