Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 18:24

 

 

 

Bangui PK 0

 

 

 


Evénements en RCA: suivez la situation en direct

 

RFI   samedi 23 mars 2013

 

Les événements s’accélèrent en République centrafricaine ce samedi 23 mars. Les troupes de la coalition rebelle de la Seleka continuent de progresser. Sur l'axe Damara-Bangui, les rebelles ne seraient désormais plus qu'à quelques dizaines de kilomètres de Bangui. Dans cette zone, et selon un porte-parole des rebelles, des combats avec des militaires sud-africains ont éclaté en fin de matinée. La Seleka avance aussi sur un autre axe, plus à l'ouest. Selon des témoins, les rebelles auraient passé Boali vers midi, à une centaine de kilomètres de Bangui. La capitale se vide et la sécurité a été renforcée autour du palais du président François Bozizé.

 

16h30 : Joint par RFI, Parfait Mbay, vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères répond au général Jean-Félix Akaga.

 

Parfait Mbaye  Vice-Premier ministre centrafricain chargé des Affaires étrangères

Sur le plan militaire, il faut avoir à l’esprit que la Seleka a traversé les lignes de la Micopax, cela signifie que les lignes de front entre la Micopax et la Seleka sont très confondues. Donc c’est très difficile d’avoir une précision lorsque vous êtes sur le terrain pour avoir des tirs de précision.

 

15h45 : A Damara même, en milieu de matinée, un hélicoptère des forces armées centrafricaines a bombardé les éléments de la force d'Afrique centrale. Bilan de la Fomac : un civil est mort, et 6 personnes blessés. Le responsable de la Fomac, le général Jean-Félix Akaga, condamne et dit ne pas comprendre une telle attaque.

 

Jean-Félix Akaga  Responsable de la Fomac

 

« Je condamne avec la plus grande énergie cette attaque-là parce qu’il n’y avait pas de raison que nous soyons attaqués parce que nos positions étaient clairement connues et identifiées. Nous considérons que c’est une attaque délibérée et qui aurait pu coûter la vie à nos hommes et on ne peut pas l’accepter. »

 

 


NDLR : Le moins qu’on puisse dire est que les explications de Parfait Mbay sont manifestement un peu courtes et traduisent son grand embarras à tenter de justifier l’injustifiable pilonnage de la base de la Fomac par l’hélico de Bozizé. Aux dernières nouvelles, les premiers combattants de Séléka auraient déà franchi le PK 12 et seraient dans Bangui où ils repousseraient vers le palais présidentiel les GP de Bozizé. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers