Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 20:04

 

 

Bozizé saluant le gl Dhaffane

 

 

Bangui 29 janv (CAP) – Le déplacement des responsables de Séléka à Sam-Ouandja et Ndélé prévu ce mardi a été annulé par les intéressés en raison de graves incidents survenus au moment des formalités d’embarquement à bord de l’appareil des Nations Unies que ceux-ci empruntent habituellement.


Déjà au retour le lundi soir à Bangui de la délégation qui avait sillonné durant tout le week-end dernier les villes de Sibut, Dékoa, Kaga-Bandoro, Bria et Bambari afin d’expliquer aux éléments sur le terrain dans ces villes la lettre et la portée des accords signés au nom de leur coalition à Libreville, des anomalies avaient été constatées.


Contrairement à ce qui se fait habituellement à savoir que dès leur descente d’avion, les membres de Séléka devaient être immédiatement embarqués dans une véhicule pour se rendre directement à la base de la FOMAC de Bangui Mpoko, ils ont été conduits dans les locaux de la police de l’air et des frontières pour des formalités habituellement réservées seulement aux passagers des vols réguliers pendant que les services de sécurité ont passé l’avion des Nations Unies au peigne fin. Cette situation avait passablement énervé les membres de Séléka mais ils n’en ont pas fait un problème.


En revanche, ce mardi matin, les éléments de sécurité de la garde présidentielle se sont comportés avec beaucoup de nervosité et d’agressivité à l’égard des responsables de Séléka qui devaient embarquer à bord de l’avion des Nations Unies qui a dû faire encore l’objet d’une énième fouille. Tout indique que ces GP ont sans doute reçu des consignes de Bozizé en personne pour empêcher le décollage de l’avion. Christophe Gazam Betty le conseiller de Michel Djotodia a ainsi été pointé par la kalachnikov d’un GP qui avait même déjà retiré la sécurité de son fusil mitrailleur, tout cela en présence des officiers et éléments de la MICOPAX dont même un colonel camerounais a été agressé.


Après concertation, les responsables de Séléka ont décidé d’annuler purement et simplement leur déplacement et ont informé de l’incident le Premier Ministre Nicolas Tiangaye. Un rapport circonstancié devrait lui être adressé par la suite. Christophe Gazam Betty a relaté plus tard le déroulement de cet incident sur les antennes de Radio Centrafrique. Ce incident très grave porte à croire que Bozizé ne veut pas d’une solution pacifique de la crise mais recherche coûte que coûte l’affrontement militaire avec Séléka donnant ainsi indirectement raison aux partisans de la manière forte et d’une solution finale à son égard.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers