Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 17:45

 

 

 

 

    Josué Binoua

 

 

DISCOURS DU MINISTRE DE L’ADMINISTRATION DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION  JOSUE BINOUA A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DES TRAVAUX DU GROUPE DE TRAVAIL RELATIF A LA PREPARATION DU 3° ATELIER SUR LA REVISION DU CODE ELECTORAL

Madame la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies, messieurs et mesdames les Ambassadeurs, mesdames et messieurs les Représentants des différentes institutions, membres du comité de concertation sur la révision du Code Electoral

A l’occasion de l’ouverture des travaux du groupe de travail relatif à la préparation du 3° atelier sur la révision du Code Electoral, je voudrais vous exprimer au nom du Gouvernement et du Président de la République, mes vifs remerciements. Ces remerciements vont aussi à l’endroit de tous ceux qui de façon sincère contribuent à la promotion de la Démocratie dans notre pays, la République Centrafricaine.

La démocratie se traduit dans la pratique par l’organisation périodique de scrutins ouverts qui permettent au peuple souverain de choisir librement ses dirigeants d’entre une multiplicité de candidats ; et les règles devant régir la réalisation effective crédible, impartiale et transparente de ces scrutins, doivent être fixées par la constitution et par les lois et règlements. Point n’est besoin de rappeler ici quelles sont les modalités d’adoption de ces textes, elles sont prévues par la constitution et sont connues de tous.

Mais, pour réduire au minimum les risques de contestation et de troubles liés aux processus électoraux, le Gouvernement a jugé bon de se concerter avec toutes les parties prenantes à ces processus avant de soumettre son projet de Code Electoral, pour adoption à l’assemblée Nationale. C’est dans cet esprit que j’ai mis en place le « Comité de concertation sur la révision de Code Electoral » en date du 17 novembre 2011. L’Arrêté qui met en place ce comité indique clairement quelles en sont la mission et la composition. On n’y reviendra pas.

Depuis lors, 02 ateliers se sont tenus en novembre 2011 et en janvier 2012. Il ressort de ces 02 ateliers :

1) Que le Gouvernement fait preuve d’ouverture dans la recherche d’un modèle d’OGE (Organismes de Gestion des Elections) qui garantisse tout à la fois la professionnalité des acteurs, la minorisation des coûts, la transparence des opérations et leur impartialité, ainsi que la paix e la sécurité dans le pays.

2) Cette ouverture du Gouvernement n’est pas toujours bien comprise par certains, qui y voient comme un signe de faiblesse et qui voudraient y trouver l’occasion de faire de la surenchère tendant à réduire à néant les prérogatives des pouvoirs publics dans la gestion de l’Etat.

 

3) A défaut malheureusement, de trouver un consensus sur un point important, le recours au vote, voir l’application, stricte des textes de loi en vigueur devront désormais s’imposer comme d’ultimes solutions aux éventuelles tentatives de blocage.

 

Cependant, nous avons bon espoir que nous n’aurons pas à connaître de telles évolutions et que le consensus prévaudra entre les fils de ce pays qui sauront s’entendre sur une question presque majeure, comme celle-ci. Dans ce sens, la mise en place de ce groupe de travail dont la composition a été suggérée par nos partenaires techniques et financiers, vise à baliser le terrain :

- Fixation des dates

- Détermination du budget

- Détermination des participants

- Définition de modes d’adoption de décision

- Organisation des travaux

- Définition des modalités de restitution des travaux en commission et en plénière…etc

 

En tant que membre de ce groupe de travail, vous êtes mesdames et messieurs appelés à venir à bout de tout cela en 03 jours, soit jusqu’au vendredi après-midi. Les résultats de vos travaux seront comme vous devez vous en douter soumis à l’approbation de l’atelier avant toute mise en oeuvre.

En citant « Sénèque », je dirai :

« Ce n’est pas parce-que les choses sont difficiles que nous n’osons pas,

mais c’est parce-que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. »

-Fin de citation-

Sur ce, je vous souhaite bon travail et à vendredi.

 

Je vous remercie tous

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique