Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 17:52

 

 

 

 

Centrafrique-Bengassou 0

Radio Ndéké Luka Samedi, 28 Juillet 2012 13:46

Le calme revient progressivement dans la ville de Bocaranga 5 jours après l’offensive des Forces Armées Centrafricaines contre une bande d’éléments incontrôlés installés à plus de 50 kilomètres de cette ville. Il y’a environ une semaine, le sous préfet de Bocaranga a précisé qu’ « il est difficile pour la population de Bocaranga de se rendre à Bozoum (nord) et vice versa »

L’actualité à Bocaranga n’est plus l’insécurité qui tendait à s’installer confortablement sur cet axe mais la joie des populations qui peuvent maintenant circuler entre les deux villes.

Le correspondant de Radio Ndeke Luka rapporte ce 28 juillet que cette liaison est rendue possible grâce aux efforts fournis par « les forces armées centrafricaines qui ont réussi à mettre en débandade ces éléments incontrôlés qui pillent les populations et rackettent les usagers sur le tronçon de route qui relie Bouca à Bocaranga ».

Radio Ndeke Luka rassure que « les véhicules peuvent maintenant empruntés l’axe Bocaranga –Bozoum ».  Les propos du correspondant sont appuyés par ceux d’un chauffeur de transport commun qui confirme ce jour qu’il a effectué un voyage aller-retour sur cet axe dangereux il y a à peine quelques jours.

Le sous-préfet de Bocaranga a indiqué ce 22 juillet que ces hommes«  opèrent de manière irrégulière » emportant des portables et tous ce qu’ils trouvent sur ceux qui empruntent la trajectoire.

Le correspondant rappel de même que, ces éléments ont investie la région et ils ont installé leurs bases arrière au village Toleoro à environ 55 Kilomètre de Bozoum ou ils se sont lancé à des actes de pillages et des rackettes sur des populations civiles

Les hommes armés sont repoussés mais les inquiétudes continuent de planer  au sein de la population qui ignore la suite des mouvements et les objectifs de ces hommes armés malintentionnés.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation