Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 23:32


vote d'une femme en Afrique

 

(MISNA) 25/3/2010   12.48 - Le premier tour de la présidentielle et les élections législatives se tiendront le 11 juin et non pas le 25 avril, a décidé la Commission électorale indépendante en raison de retards dans les phases du processus électoral, précisant que le ballotage pourrait quant à lui se tenir le 24 juin.

Ce report du scrutin implique la prorogation du mandat du président François Bozizé et des députés, que la cour constitutionnelle sera appelée à formaliser. Des sources de la MISNA contactées à Bangui signalent depuis plusieurs semaines les doutes de la population tant pour la tenue effective du scrutin que pour les garanties d'un vote démocratique.

La semaine dernière, le comité de contrôle électoral détaché par la communauté internationale avait constaté des retards dans l'organisation des élections et suggéré un report du scrutin, conformément aux requêtes de l'opposition et des anciens rebelles engagés dans le processus de désarmement et de réinsertion sociale.

Lors des prochaines élections, le président sortant Bozizé devra se mesurer à l'ancien chef d'État qu'il avait lui-même contribué à destituer, Ange Félix Patassé, ainsi qu'à trois autres candidats, dont l'ex-Premier ministre Martin Ziguélé.

 

NDLR : Selon un communiqué de la présidence publié ce samedi, Bozizé serait d’accord avec le report des élections mais pas au-delà du 11 juin. S’il reconnaît aussi par ailleurs que seule la CEI doit faire des propositions de dates pour les élections, pourquoi fixe-t-il lui-même un dead line ? Tant qu’à faire, il n’a qu’à décréter qu’il est aussi président de la CEI pour qu’on sache à quoi s’en tenir. Si les élections ne sont pas bien préparées, on ne se hâterait pas de les tenir simplement pour lui faire plaisir. Contrairement à ses prétentions d'être le meilleur garant de la Constitution, Bozizé passe plutôt son temps à la violer.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique