Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 21:45


rebelle-foot-balleur.jpg

         rebelle de l'APRD

17 décembre 2009 10:24:00 GMT

 par: ECHO

 

Par Daniel Dickinson, Décembre 09

 

Je me demande quelle star du football, Thierry Henri penserait s'il savait qu'un soldat jeune rebelle dans le nord-ouest de la République centrafricaine a été vêtu d'un maillot FC Barcelone portant son nom.

La chemise est fanée (contrairement à celle de l'équipe victorieuse de la Coupe de football), mais porte encore le logo des sponsors; de manière appropriée pour cette catastrophe d’une partie de l'Afrique frappée de crise, c'est celui de l'Unicef.

La chemise est un faux, probablement importé de la Chine, comme le sont les maillots floqués rose Nike et le short jaune NBA. Ils ont parfois de faux pistolet, une carabine artisanale, fabriqués à partir de bois et de métal imité localement. Le rebelle a l’habitude de brandir cette arme d'une manière vaguement menaçante.

Il fait partie d'une longue lignée de bandits que je rencontre sur la route de Bocaranga, rejoints par d'autres à la dizaine de barrages routiers que nous avons vus détenus par des bandes de Chelsea, Manchester United, Inter Milan et le Real Madrid. Une équipe hétéroclite de marginaux en maillots de football convenables.

Ce sont les fantassins rag-tag du groupe rebelle APRD, une «armée du peuple» qui a émergé après les élections de 2005, qui a légitimé le pouvoir de l'actuel président, François Bozizé, arrivé au pouvoir par un coup d'État 2003.

Ils sont théoriquement en mesure d'administrer les zones délimitées par les barrages routiers à la suite d'un accord de paix avec le gouvernement qui a été conclu après que l'APRD a pris les armes prétendument pour la défense de son peuple au nord de la RCA.

Les rebelles ont l’allure non professionnelle mais ils semblent être plus disciplinés alors que la plupart des prises d'otages des rebelles qui opèrent actuellement dans la région d'Afrique centrale. Ils regardent directement à l’arrière de la 4X4 avec laquelle je voyage en contemplant sans doute les lecteurs de musique et les téléphones mobiles plutôt que les téléphones SAT ou radios VHF, mais à leur crédit, aucun d'entre eux demande des «dons», en fait ils sont plutôt polis comme un de garçon de passage.

Ils n'étaient pas si prévenant et poli à la population du nord de la RCA où ils ont pris les forces gouvernementales en 2006, déclenchant une vague de panique et de terreur qui contraint des milliers de personnes à fuir leurs foyers et se réfugier dans la brousse.

Les nombreux villages fantômes en décomposition, des bâtiments vides qui bordent la route sont les signes les plus évidents de la catastrophe humanitaire qui est l'héritage du conflit. On croit que jusqu'à 200.000 personnes ont été déplacées et qu'à un moment donné la forte base rurale fait de cette partie du grenier du pays.

Aujourd'hui, grâce en grande partie aux efforts des organismes humanitaires internationaux, les personnes déplacées commencent à revenir et à reconstruire leurs communautés. Les écoles de brousse assurent l’éducation à des dizaines de milliers d'enfants qui n'ont pas pu aller à l’école pendant deux à trois ans et les agriculteurs sont encouragés à replanter et expérimenter de nouvelles activités de cultures génératrices de revenu.

Les rebelles au maillot de foot restent aux barrages routiers le temps que les pourparlers de réconciliation avec le gouvernement se poursuivent. La confiance est croissante parmi la population locale qu'il ne peut y avoir de paix. Les organismes d'aide continuent à fournir une assistance humanitaire aux plus nécessiteux. Pendant ce temps, chacun cherche nerveusement à aller vers des élections présidentielles qui se tiendront au début de 2010, en espérant que d'une façon ou d'une autre, un nouveau conflit soit peut être évité.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique