Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 01:53

 

 

 

Logo_CICR432_0.jpg

 

Source: International Committee of the Red Cross (ICRC)


Bangui 29 Mar 2011 (CICR) – Quelque 500 personnes déplacées par les combats dont la région de Ndélé, au nord-est de la République centrafricaine, a récemment été le théâtre se trouvent dans une situation très précaire et attendent des secours.

La violence les a pris par surprise et la plupart sont partis de chez eux sans rien emporter. En coopération avec la Société de la Croix-Rouge centrafricaine, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a aujourd'hui commencé à distribuer des colis alimentaires aux personnes qui ont dû fuir de chez elles.

« Les personnes déplacées n'ont pratiquement plus rien à part les vêtements qu'elles portent sur elles », déclare Bettina Scholdan, responsable des opérations du CICR dans la région. « La Société de la Croix-Rouge centrafricaine s'est rendue dans les villages d'où les gens ont fui, et elle confirme que beaucoup de maisons ont été détruites. La saison des semailles commence en avril ; en prévision, les habitants avaient entreposé des semences. Ces stocks ont maintenu disparu et les villageois n'ont plus rien à semer en vue de la prochaine récolte. »

Les combats qui opposent deux groupes armés se sont intensifiés la semaine dernière. Ils ont atteint les villages situés le long de la route de Ngarba. Contraints de fuir, les villageois sont partis vers la ville de Ndélé, où la plupart se sont réfugiés chez des habitants.

Les colis alimentaires du CICR contiennent du blé, des arachides, de l'huile et du sel, pour une période initiale d'un mois. L'institution est prête à intervenir dans d'autres domaines, en fonction des besoins. Pour l'heure, les ingénieurs du CICR vérifient la capacité des sources d'eau de la ville de Ndélé à répondre au surplus de demande.

Très préoccupé par le risque de détérioration de la situation, le CICR entretient un dialogue régulier avec les porteurs d'armes pour s'assurer que les villageois ne seront pas pris pour cible et que les blessés pourront être soignés.

Ce n'est pas la première fois que la population de cette région est touchée par une flambée de violence. Depuis 2009, les affrontements le long de la route de Ngarba ont causé la destruction des maisons et des biens de six villages au moins, obligeant les habitants à partir de chez eux. En 2010, le CICR a distribué des vivres, des semences et d'autres articles essentiels, parmi lesquels des moustiquaires, à plus de 2 000 personnes déplacées et habitants dans la région de Ndélé.

Informations complémentaires :

Ewan Watson, CICR Bangui, tél. : +236 72 07 69 64

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire