Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 01:59

 

 

 

 

joseph_kony_lra.jpg

 

 

Report

 

Aide Médicale Internationale

Les violences perpétrées depuis mi 2009 dans le sud-est du pays par la LRA (Lord Resistance Army), rébellion ougandaise dirigée par Joseph Kony et entrée en RCA via la République Démocratique du Congo voisine, ont provoqué d’importants déplacements de population. Ainsi les villes de Rafaï, Agoumar et Dembia ont accueilli, suite aux attaques directes et à la psychose liée à la présence de la LRA dans la zone, près de 6000 personnes issues de 35 villages qui s’y sont installées pour y trouver refuge. Tant les familles hôtes que les déplacés, ont perdu l’accès à leurs champs en restreignant leurs déplacements. Ainsi, la récolte vivrière de 2010 n’a pas pu être réalisée. Cette perte de production a eu un impact immédiat sur la sécurité alimentaire des familles mais également à plus long terme puisque les familles ne disposaient plus de semences pour la saison agricole 2011. Première Urgence – Aide Médicale Internationale est présente dans cette zone depuis le premier trimestre 2011. Elle est actuellement l’unique acteur en sécurité alimentaire dans les villes de Rafaï, Agoumar et Dembia, en dehors du Comité International de la Croix Rouge qui réalise les distributions de vivres.

Ne pas créer une dépendance à l’aide Sur ces sites faisant l’objet d’une aide d’urgence, 2661 famille, dont 1491 sont déplacées, restent confinées à proximité des zones d’habitation par crainte des exactions et des enlèvements. Les derniers incidents durant le mois de mai dernier renforcent ce sentiment d’insécurité. Pour autant, ces populations qui ont perdu leurs moyens de subsistance, aspirent à les recouvrer et non à dépendre de distributions prolongées de vivres. Malgré de fortes contraintes sécuritaires et logistiques pour accéder à la zone, les équipes de Première Urgence – Aide Médicale Internationale, grâce au soutien de la DG-ECHO, UNICEF et de la FAO, ont pu distribuer des semences et outils à toutes ces familles résidentes et déplacées le long de la frontière congolaise. Des semences de cultures locales dont le riz, l’arachide ou le gombo ont été distribuées en avril. La préparation des parcelles sur des défriches forestières fut réalisée en avril et en mai grâce aux outils distribués au préalable. Un important travail de facilitation pour l’accès à une parcelle agricole a été conduit par les équipes, en coordination avec les autorités locales et les représentants des déplacés. Les semis ont eu lieu en mai à l’arrivée des pluies et les récoltes débutent en ce moment en juillet.

Cet appui permet ainsi à l’ensemble des familles de retrouver leur capacité de production agricole et donc de couvrir par elles-mêmes leurs besoins alimentaires sans dépendre complètement de l’aide alimentaire.

Entre réponses d’urgence et aide à long terme Les récoltes en cours ne permettront toutefois pas la suffisance alimentaire jusqu’à la saison agricole suivante. Etant donné la petite taille des parcelles cultivables, il faut augmenter le nombre de récoltes pour assurer une autonomie alimentaire continue. Pour y parvenir les équipes de PU-AMI préparent d’une part un appui à la production maraîchère durant la saison sèche, d’autre part le renforcement des capacités de production des produits agroalimentaires traditionnels à base de manioc, arachide et riz. En 2012, des semences des principales espèces cultivées localement seront à nouveau distribuées aux familles paysannes afin de poursuivre la restauration des stocks semenciers. Par ailleurs, la saison des pluies actuelle pousse les équipes de PU-AMI à intervenir d’urgence pour prévenir la dégradation des conditions d’habitat et de santé des familles déplacées. Des bâches pour protéger les abris, des moustiquaires pour limiter le risque de malaria et des articles de première nécessité (jerrycan pour le transport et le stockage de l’eau, savons) sont en cours de distribution.

Ces interventions doivent se compléter par un appui aux personnes retournées dans leur village d’origine dès que la sécurité le permettra. Dans ce cadre, Première Urgence – Aide Médicale Internationale prévoit, via un soutien aux artisans locaux, d’aider à reconstruire les habitations dont l’abandon a causé la dégradation.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers