Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 04:31

 

 

 

babaladdé

 

 

Bangui, 21 fév 2013 (CAP)- C’est un secret de polichinelle que la plupart des hommes du FPR de Baba Laddé dont seulement une centaine avait été incorporée dans l’armée tchadienne étaient presque tous revenus reprendre leur sanctuaire autour de Gondava, Ouadango et Kaga-Bandoro. La fulgurante offensive de Séléka les a fait un peu perdre de vue mais depuis la suspension des hostilités avec la signature des accords de Libreville suivie de l’entrée au gouvernement d’union nationale des responsables de Séléka, on assiste à une forte recrudescence des actes de banditisme des éléments du FPR de Baba-Laddé, en particulier dans la localité de Ndomété, dans les villes de Kaga-Bandoro, Kabo et Sido desquelles, ils ont chassé les éléments de Séléka venus de Ndélé.


Ces étrangers qui sont sans foi ni loi reprennent à voler, piller sans vergogne les pauvres populations rurales de cette région.  Ils n'obéissent à aucune autorité, pas même pas le colonel Assad du FPR qui est à leur tête. Les produits de leur pillage et leur divers butin sont évacués au fur et à mesure au Tchad via Kabo et Sido. Depuis le 17 Février, ils ont dépouillé la famille Yanguéré de tous les biens qui lui restaient. Yanguéré est celui-ci la même qui avait été égorgé par ces rebelles à Kabo au début du mois de Décembre 2012.


D’après nos informations d’une source digne de foi de la région, le 18 février 2013, les hommes de Baba Laddé auraient emporté 30 panneaux solaires fournis par l'UNICEF pour le projet d'eau potable à Ndomété. Dans l’après-midi, ils auraient aussi fait irruption à l'hôpital préfectoral de Kaga-Bandoro pour enlever les roues de l'ambulance déjà délesté quelques jours plus tôt de son moteur ainsi que de son parebrise. Le soir du même jour, ils ont investi le domicile du chef du village de Ndomété qui avait entre-temps  réussi à récupérer et à sécuriser l'ordinateur fourni par l'Unicef au comite-régional des programmes de coopération RCA-Unicef. En revanche, ils  ont néanmoins pu emporter l'imprimante, la photocopieuse et le groupe électrogène de l'EPT.


Le 19 février 2013, ils seraient allés de maison en maison à la recherche d'objets divers à voler. Qui peut arrêter cette furie de prédation et de destruction de ces éléments tchadiens de Baba-Laddé. Le plus surprenant est qu’ils se réclament de SELEKA. Pauvre Centrafrique.


Dès lors, on se demande si la décision du gouvernement de faire de Kaga-Bandoro un des trois sites de regroupement et de cantonnement des éléments de Séléka a été bien réfléchie car ce que souhaitent profondément les habitants de cette ville  voire de cette région, est plutôt le déguerpissement pur et simple de tous ces rebelles pour ne pas dire bandits, étant entendu que même ceux de la défunte APRD continuent toujours de hanter le coin, le DDR n’étant pas véritablement achevé. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation