Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 14:31

 

 

 

 

CRPS-logo-et-entete.JPG

 

 

 

DECLARATION RELATIVE A LA 11ème  SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT DE LA CEMAC

DU 25 JUILLET 2012 A BRAZZAVILLE

 

 

 Les  relations entre le Cameroun et la RCA deux pays membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) avaient connu un refroidissement à la suite de l’incident relatif au refoulement du territoire Centrafricain de Monsieur Antoine N’TSIMI, Ancien Président de la Commission de la CEMAC de nationalité camerounaise, dont l’arrogance légendaire et le mépris pour les autorités et le peuple Centrafricains étaient de notoriété publique.

 

 Ce dernier contre toute évidence, n’avait pas caché son ambition de voir son mandat renouvelé à la tête de l’Institution, estimant qu’aucun Centrafricain n’était capable de lui succéder.

 

 En effet, lors de la 10ème  Session Ordinaire de la Conférence  des Chefs d’Etat de la CEMAC tenue à Bangui les 16 et 17 Janvier 2010, il a été « décidé du principe de la rotation par ordre alphabétique des Etats Membres, de tous les postes de responsabilité au niveau de l’ensemble des Institutions, Organes et Institutions Spécialisées de la CEMAC » (article 1er de l’Acte Additionnel n° 16/CEMAC/CCE/10 mettant fin au consensus de Fort- Lamy et instituant le principe de la rotation …).

 

 Ce principe a été réaffirmé lors de la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat tenue à Brazzaville le 07 Juin 2010.

 

 Les Chefs d’Etat avaient « après débats, arrêté les principes suivants :

 

·         La rotation est intégrale. Tout Etat membre, y compris celui abritant le siège d’une institution communautaire, peut pourvoir au poste de premier dirigeant de cette institution ;

·         L’uniformisation des durées des mandats à 5 (cinq) ans à l’exception de ceux de la BEAC ;

·         Les mandats en cours vont à leurs termes ». (Communiqué final de la Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat. Brazzaville, 07 Juin 2010).

 

 Lors de la 22e Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union Economique de l’Afrique Centrale (UEAC) tenue à Brazzaville le 19 Décembre 2011, «  le Conseil des Ministres a, en outre, réaffirmé le principe de la rotation tel qu’adopté par la Conférence des Chefs d’Etat ». (Communiqué Final 22e Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union Economique de l’Afrique Centrale UEAC Brazzaville,19 Décembre 2011).

 

Sur cette base, il était indéniable que c’était le tour de la République Centrafricaine d’occuper la Présidence de la Commission de la CEMAC à l’issue de la 11ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC tenue à Brazzaville, le 25 Juillet 2012.

 

Grandes ont été la surprise et la déception des Centrafricains d’apprendre le revirement opéré lors de ce sommet au détriment de notre pays.

 

L’attribution à la RCA de la Vice- Présidence de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) ou des Directions Générales d’institutions ou organes virtuels c’est-à- dire non encore opérationnels ne saurait compenser une telle perte.

 

S’il est incontestable que ce sont les intérêts et les rapports de force qui dictent la conduite des Etats dans les relations internationales, la Convention Républicaine pour le Progrès Social constate avec amertume que depuis leur retour de Brazzaville, les officiels Centrafricains n’ont publié aucun communiqué, ni fait aucune déclaration pour informer le peuple Centrafricain de ce qu’on peut désormais considérer comme une humiliation nationale. C’est à croire qu’ils n’ont  aucun compte à rendre à notre peuple.

 

L’opposition démocratique centrafricaine n’étant pas représentée à l’Assemblée  monocolore et familiale pour interpeller le Gouvernement sur ce camouflet, la Convention Républicaine pour le Progrès Social exige que :

 

(1) Toute la lumière soit faite sur les circonstances de l’échec essuyé par notre pays à la 11ème Session de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC à Brazzaville ;

(2) L’opposition démocratique ait accès aux médias d’Etat pour s’exprimer sur la question.

 

Fait à Bangui, le 09 Août 2012       

                                                                   

 

                                                                           Le Président

 

 

Maître Nicolas TIANGAYE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique