Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 17:16

 

 

 

 

MDREC-logo.JPG

 

COMMUNIQUE N° 08 / MDREC / 2012

 

Le lundi 14 mai 2012 à 14 heures 41 minutes, le MDREC a été convié à une réunion qui sera présidée par le Général président, ministre de la défense, député, trésorier payeur général, directeur général des offices et sociétés d’Etat François BOZIZE au palais de la Renaissance, le mardi 15 mai 2012 à 10 heures 00.

 

Ensuite dans la nuit, cet appel téléphonique a été relayé par une série de communiqués lus sur les ondes de radio Centrafrique avec la gravité dont seul le régime totalitaire de BOZIZE fait montre chaque fois qu’il le juge nécessaire.

 

Cette manière emprunte de mépris, peu orthodoxe et cavalière de convier les partis politiques de l’opposition à une rencontre, comme s’ils étaient les valets du régime BOZIZE est digne d’une république bananière et ne sied pas au MDREC qui en a fait les frais, le 19 octobre 2010.

 

Le palais de la Renaissance, siège du pouvoir de l’Etat, haut lieu de la démocratie, de la culture de la justice, de l’amour et de la paix ne saurait être celui de la barbarie sauvage ainsi que de l’humiliation perpétuelle du Peuple Centrafricain.

 

Les Centrafricains sujets du droit et de la loi ne sont pas les esclaves d’un Général président avec sa garde prétorienne auteur de multiples exactions, crimes de guerre et contre l’humanité. 

 

Par le présent communiqué, le MDREC réaffirme sa ferme volonté de renouer le dialogue avec le régime du Général président, Ministre de la défense, député, trésorier payeur général, directeur des offices et sociétés d’Etat François BOZIZE, mais pas à n’importe quel prix.

 

Le MDREC demande solennellement au Général président François BOZIZE :

 

-          le report de la rencontre à une date très proche,

-          de convier par écrit les leaders de l’opposition au moins 72 heures à l’avance,

-          de préciser par écrit les points qui feront l’objet de la rencontre,

-          de cesser avec la formule de rencontres du genre « forces vives de la nation », lorsqu’il s’agit de rencontres avec l’opposition politique.

 

Le MDREC se retire avec l’infime conviction de revenir très prochainement pour débattre avec le Chef de l’Etat de l’insécurité, la révision du code électoral, l’assemblée nationale monocolore et la crise profonde que traverse le Centrafrique depuis le 15 mars 2003.

 

Fait à Bangui, le 15 mai 2012

 

Le Président du MDREC

 

 

 

 

J Bendounga

 

Démocrate Joseph BENDOUNGA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique