Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 22:46

 

 

 

Bangui ville

 

 

Elle est excellente la proposition de Me MBOLI-GOUMBA d’obliger les propriétaires des immeubles situés depuis le point zéro jusqu’au monument BOGANDA de relever le niveau de leur immeuble d’au-moins quatre étages.

 

Cependant, ce « plan d’urbanisation » ne répond pas à l’absence du troisième élément, la volonté d’exister et l’aptitude de définir un projet de société. En tout cas, le plan de Maître Crépin  ne vient pas à bout du déficit de projet de société dans notre pays.

 

De mon point de vue,  le nécessaire aménagement urbain du périmètre « centre ville » de Bangui passe par la mise en place d’un mécanisme de résorption de la ruine et de l’insalubrité des immeubles qui s’y trouvent actuellement.

 

Pour cela, le Parlement devrait instituer,  par la loi , une procédure spéciale d’expropriation et de préemption en matière d’aménagement urbain, sur une période donnée, tendant à faciliter d’une part, la suppression des édifices insalubres du centre ville et d’autre part, à organiser un « droit de préemption urbain » sur tout ou partie du périmètre du centre de Bangui dont le titulaire sera  la Mairie de Bangui mais que celle-ci pourra déléguer son droit à une autre personne publique ou à un concessionnaire privé d’opération d’aménagement.

 

Ainsi, on pourra faire  du centre ville de Bangui une zone de droit de préemption et d’aménagement, pour une durée de 20 ans par exemple, à l’intérieur de laquelle le concessionnaire d’opération d’aménagement ( public ou privé ) pourra préempter tous les biens immobiliers qui seront aliénés par leur propriétaire pour en faire des opérations de construction ou d’amélioration des structures foncières du centre ville.

 

On donnera  ainsi l’opportunité à des Centrafricains de se constituer en sociétés d’aménagement ou en sociétés de promotion immobilière pour venir à bout de la vétusté des immeubles du centre ville de Bangui.

 

Roger  ANDJALANDJI, Paris

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion