Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 23:36

 

 

 

 

M-bezoua.JPG

 

 

 


 

 

Le Président François BOZIZE a cru amadouer nos compatriotes de France en venant fêter avec eux notre indépendance le 13 août 2012, mais le fait est que les Centrafricains de France sont aussi mécontents que ceux de la République Centrafricaine.


Les partisans du KNK de Paris ont fait croire au Chef de l’Etat que toute la Diaspora est satisfaite. Ce sont les mêmes violons qui ont distillé ce type de mélodie aux oreilles de ses prédécesseurs, leur faisant croire que tout va bien. Ils les ont ainsi endormis jusqu’à leur chute fatale. Puis ils ont immédiatement retourné leur veste. Ces caméléons des différents régimes grouillent autour du Président François BOZIZE. Sans compter tous ceux qui lui promettent des solutions aux maux de la Centrafrique et qui sont incapables d’apporter quoi que ce soit à notre pays meurtri.


Que le Président BOZIZE ne se fourvoie pas :  les Centrafricains savent parfaitement la différence qui existe entre un Joachim KOKATE, un Christophe GAZAMBETY, une Marie-Reine HASSEN, un Désiré KOLINGBA et bien d’autres…

·        Il y a l’opposition du ventre, les affamés qui cherchent à se jeter goulûment sur la mangeoire pour se gaver à leur tour, et il y a l’opposition qui ne meurt pas de faim et qui analyse calmement la situation, la dissèque et sait où se trouvent certaines clés ;

·        Il y a l’opposition va-t-en guerre, qui se limite à tirer à boulets rouges sur le Chef de l’Etat et le régime, au sens propre comme au sens figuré, et il y a l’opposition constructive, celle qui est capable d’apporter des solutions ;

·        Il y a l’opposition de connivence et il y a celle qui compatit avec le peuple et ses souffrances, et qui, vu la gravité de la situation, ne s’est pas mêlée aux réjouissances ;

·        Il y a une certaine opposition qui continue à croire que c’est la puissance coloniale qui la mettra au pouvoir, comme elle l’a fait dans le passé.

Les faux opposants s’amusent à jeter constamment l’huile sur le feu dans le but de provoquer un énorme incendie qui leur permettrait de reprendre les rennes du pouvoir et continuer eux aussi à détruire le pays et son peuple.  Ces gens sont de tous les régimes qui se sont succédés depuis Davis DACKO. Il est à noter que certains des proches du Président sont également ses ennemis.


Les Centrafricains n’ont pas oublié que les différents chefs de rebellions n’ont impliqué aucun de leurs enfants ou de leurs proches dans les différentes troubles dont la RCA a souffert. Ce sont les citoyens de notre pays qui ont été utilisés. Aujourd’hui ce ne sont pas les personnes au pouvoir ni les opposants qui souffrent du manque d’électricité, de la faim, du manque d’infrastructures routières, sanitaires et scolaires, ni qui meurent comme des mouches. Les tenants du pouvoir, ainsi que certains opposants, sont évacués sanitaire aux frais de l’Etat et au détriment de la Nation Centrafricaine. 

 

Que le Président se souvienne qu’avant les élections, par le biais d’un article de presse je lui avais conseillé de tenir ces gens à l’écart. Ce sont ceux-la même qui finalement ont accepté d’aller aux élections, pour ensuite s’empresser de contester immédiatement après. Ces mêmes personnes ont encore voulu sacrifier les Centrafricains en les incitant à réfuter les résultats et exiger l’annulation et la reprise des élections.


J’encourage le Président de la République à poursuivre son dialogue avec les opposants qui font de l’opposition constructive dans l’intérêt du pays et du peuple, et à se méfier de ceux qui lui disent que tout va bien. Je l’invite à ne plus être l’otage de son entourage et à faire preuve de discernement dans l’avenir.


Pour sortir notre pays des différentes crises qui le secoue, nous avons besoin d’un véritable Premier Ministre ayant le profil de la fonction, possédant une ouverture sur le monde aussi bien qu’une estime nationale, capable d’attirer l’attention positive de la Communauté Internationale sur notre pays et ouvrir des portes dont beaucoup se sont fermées. Une personne capable également de proposer des solutions pour ramener la sécurité sur le territoire et apaiser les différentes rebellions. Ce nouveau PM devrait venir avec un programme et une véritable politique pour sa mise en œuvre dans chaque département. Il mettrait en place avec le Chef de l’Etat un Gouvernement avec des gens compétents dans les postes clés. Ca devrait être un Gouvernement volontaire, de mission, de convictions, qui apporterait des solutions rapides aux problèmes vitaux de la population et à la relance de l’économie.


Pour sauver son pouvoir et son régime, le Président BOZIZE devrait arrêter désormais d’octroyer des postes à titre de reconnaissance à des individus qui n’ont ni compétences ni convictions. . 

Presque 10 ans après sa prise de pouvoir, si le Président continue à pêcher son Premier Ministre et son Gouvernement dans son panier de crabes, il va finir dans le mur.

           

Paris le 04 septembre 2012

 

Bernard Christian MBEZOUA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion