Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 01:29

 

 

 

Bozizé fait du sport

 

Surpris par le silence assourdissant des griots patentés habituels de Bozizé et du KNK, nous nous voyons obligés de réagir en tant que Centrafricains épris de dignité et d’honneur par rapport aux propos tenus dans le journal en ligne camerounais «Afrik.com » par Éric Essono Tsimi.

Est-il besoin de rappeler que Bozizé a transformé Radio Centrafrique en « radio KNK » en en faisant sa propriété exclusive comme en atteste l’émission « yé so é lingbi ti inga », véritable tribune animée par une poignée de griots à la solde du pouvoir qui se répandent en insultes et se livrent à du dénigrement systématique des citoyens, surtout de l’opposition qui osent exprimer le moindre avis qui déplait ou qui est contraire à ceux des dignitaires du régime. Cette station censée être nationale ne représente pas tout la radio du peuple centrafricain.

Nos voisins Camerounais sont peut-être satisfaits de l’action de leurs gouvernants, ce qui se traduit par la stabilité dans les changements depuis 30 ans. Mais en Centrafrique nous subissons des gouvernants qui ne sont que l’image d’eux-mêmes et qui donnent une piètre image du pays. C’est pour cela que les Centrafricains se sont toujours organisés pour se débarrasser de leurs dictateurs.

Nous adhérons à son analyse selon laquelle les carences d’un dirigeant centrafricain en voie de perdition ne doivent pas conduire à mépriser tout un peuple. C’est pourquoi nous plaidons pour une cohésion plus forte des peuples centrafricains et camerounais.

En effet il n’est pas du ressort d’un président de la République de tenir des propos aussi indignes que ceux qu’a tenus le général François Bozizé sur la chaine de TV « Vox Africa ».

En tant que Centrafricains, nous regrettons les positions tendancieuses du régime de Bangui à l’encontre d’une institution sous-régionale dont la gouvernance est régie par des traités ratifiés par l’Etat centrafricain.

Fait à Paris, le 26 février 2012.

Par Jean-Pierre MARA et Jérémie NAM-OUARA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion