Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 23:05


bonne-annee


logo-MSF.gif

PARIS (AFP) - 13.01.2010 17:01 - Médecins sans frontières (MSF) a demandé mercredi au HCR d'enregistrer sans délai les quelque 120.000 réfugiés des violences survenues depuis fin octobre dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), aujourd'hui rassemblés au Congo voisin et en Centrafrique.

 Médecins sans frontières (MSF) a demandé mercredi au HCR d'enregistrer sans délai les quelque 120.000 réfugiés des violences survenues depuis fin octobre dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), aujourd'hui rassemblés au Congo voisin et en Centrafrique.


"Il y a(vait) quand même une certaine lenteur, réticence de la part du HCR, à mettre son mandat en oeuvre",
a estimé Marie-Pierre Allié, présidente de MSF, qui a rencontré le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) vendredi dernier.

Or "il est absolument indispensable que les personnes réfugiées en République du Congo et en République Centrafricaine bénéficient de la protection assurée par le statut de réfugié", a-t-elle ajouté, lors d'une conférence de presse.

Pour cela, MSF demande au HCR de procéder sans délai à leur "enregistrement, qui n'a que trop tardé".

Selon les informations en possession de MSF, l'enregistrement des rescapés par le HCR doit débuter vendredi.

Les derniers chiffres disponibles cités par MSF font état de 107.000 rescapés en République du Congo et au moins 15.000 en République Centrafricaine.

Ces réfugiés, qui ont fui les violences intercommunautaires dans la province de l'Equateur, dans le nord-ouest de la RDC, ne veulent pas rentrer chez eux, "malgré l'appel des autorités (de RDC) à rentrer", a assuré Me Allié.

"C'est extrêmement préoccupant", notamment compte tenu de "l'extrême violence" dont ont été victimes ces populations, a-t-elle ajouté.

Selon des chiffres officiels, les violences ont fait au moins 270 morts et plus de 150.000 déplacés à l'intérieur de la RDC et au Congo. Selon le HCR, 15.000 personnes ont aussi fui vers la Centrafrique.

Se basant sur une enquête menée en décembre par le centre de recherche épidémiologique Epicentre auprès de réfugiés au Congo, MSF estime que les violences ont pu faire quelque 1.500 morts en une semaine, entre le 28 octobre et le 3 novembre.

 

© 2010 AFP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE