Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 22:46

 

 

 

 

 

pepe-dombe-opetum-artiste-musicien-congolais-1944-2012.jpg

 

 

Dimanche, 27 Mai 2012 21:46

L’artiste-musicien congolais, très connu pour ses chansons d’amour, Pépé Ndombe Opetum, de son vrai nom Ndombe Paul, est décédé, ce jeudi 24 mai 2012 à Kinshasa, à l’âge de soixante et huit ans des suites d’une courte maladie, a annoncé à « Radio Okapi » un des managers de cet ensemble musical. Après un malaise à son domicile, il a aussitôt été amené à l’« ’hôpital de Kintambo » où il a rendu l’âme. L’environnement musical de la commune de Bandalungwa a fait de « Pépé Ndombe », un des monuments de la musique congolaise moderne.

L’une des étapes les plus importantes et remarquables de la carrière de ce chanteur, auteur, compositeur et interprète, aura été sans nul doute celle de l’«African Fiesta » débutée en 1968 auprès de Tabu Ley, puis « Afrisa International ». Une étape marquée par une série de chef-d’oeuvres discographiques avec des titres comme « Hortense », sa toute première chanson gravée sur disque, « Longo », « Mystère », « Libala Maloba », « Pauline la préférée », « Na lembi ko juger ». Quelques-unes de ces chansons ont justement fait partie du répertoire de la mémorable série de spectacles livrées en 1970, avec son mentor, dans le célèbre « music-hall Olympia » de Paris.

Des sources concordantes renseignent que le musicien avait fait ses premiers pas dans la musique à l’âge de dix-huit ans chez « African Fiesta » de Pascal Sinamoya Tabu Ley ; après le départ de Sam Mangwana, Muvaticco et les autres. Il avait trouvé d’autres figures dans cet orchestre dont Mukala, Selidja, Elvis.

Dans « Bana Ok » depuis 1994, après les années « Ok Jazz » de Franco (de 1974 à 1999), il a signé quelques titres à succès qui resteront à jamais dans la mémoire collective. Dans le lot, on retiendra « Voyage na Bandundu », « Héritier », « Youyou », « Mawe » et le légendaire tube « play Macha-Macha (Nayebi Ndenge Bakolela Ngai) » dans lequel il évoque le sort injuste fait quelquefois aux veuves et aux orphelins, notamment la spoliation et la confiscation de ses avoirs et de ses biens.

Natif de la province du Bandundu, Pépé Ndombé Opetum est fils d’un enseignant, qui l’amena avec ses frères à Kinshasa en 1949. Il a fait ses écoles primaires à l’« école primaire Saint-Georges de Kintambo », où il avait décroché son certificat d’études primaires avant de poursuivre ses études humanités à l’« Ecole Sainte-Marie Notre-Dame », rebaptisée « Collège Bosembo ». Diplômé de l’« École Sainte-Marie Notre-Dame », il commença sa vie active en qualité de comptable en 1965 au service du Plan et coordination. Parallèlement à sa carrière musicale, ces dernières années, il a occupé, à plusieurs reprises, le poste de conseiller du ministre de la culture et des arts.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie