Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 01:59

 

 

 

Bemba-Gombo.jpg

 

 

jeudi 26 mai 2011  par (AfriSCOOP ) — Le Mouvement de libération du Congo (MLC), première force d’opposition parlementaire, attend que Jean Pierre Bemba puisse être libéré pour venir participer à la présidentielle de novembre 2011 en République démocratique du Congo (Rdc), a déclaré ce jeudi à la presse le secrétaire général adjoint du parti, Jean Lucien Mbusa.

"J.P. Bemba est co-auteur, mais depuis le début du procès, on a jamais vu comparaître l’accusé Ange Félix Patassé jusqu’ à sa mort". a déclaré Mbusa, soulignant que ce procès est politique et non judiciaire.

Le chef du MLC Jean Pierre Bemba est accusé de crimes de guerre (viols, exactions tueries, tortures, pillages...), commis par ses hommes en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

Le procureur général de la la République centrafricaine (RCA) Firmin Feindiro, sollicité par le procureur de la CPI, l’Argentin Luis Moreno-Ocampo, a indiqué que les hommes de Bemba étaient sous les ordres de Ferdinand Bobayake, chef de la sécurité présidentielle de Ange-Félix Patassé dont le pouvoir était menacé par la rébellion dirigée, à l’ époque, par François Bozizé, l’ actuel Président de la République.

A la suite d’ une démarche du gouvernement centrafricain, la CPI avait lancé un mandat d’arrêt international, le 16 avril 2008, contre le sénateur congolais. Ce dernier a été arrêté à Bruxelles, dans la nuit du 24 au 25 mai.

Trois ans après son arrestation, le procès peine à commencer. Débuter fin 2010 après de multiples reports, la première phase des auditions est loin de s’achever : sur 800 témoins, seuls 40 ont déjà été entendus.

Depuis son arrestation, que de nombreux observateurs qualifient de "procès politique" pour laisser le champ libre au président Kabila, Jean-Pierre Bemba a toujours laissé entendre qu’il se présenterait coûte que coûte au prochain scrutin même si son parti est coupé en deux après la "destitution" du secrétaire général, François Muamba par Thomas Luhaka.

Candidat malheureux au deuxième tour de l’élection présidentielle congolaise de 2006, Jean-Pierre Bemba avait quitté Kinshasa le 11 avril 2007

 

© AfriSCOOP & Xinhua

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers