Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:33

 

 

 

Kabila-Kabange.jpg

 

KINSHASA AFP / 19 octobre 2011 00h27- Le président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, candidat à la présidentielle du 28 novembre, s'est dit mardi sûr et certain de ne pas perdre les élections, tout en assurant qu'il cèderait son fauteuil en cas de défaite.

Qui va gagner les élections' Ce dont je suis sûr et certain, c'est que je ne vais pas les perdre. Quelqu'un est sûr de gagner les élections à 100%? Je ne sais pas, mais moi je suis certain que je ne vais pas les perdre, a déclaré M. Kabila lors d'une conférence de presse à la présidence à Kinshasa.

Le chef de l'Etat faisait référence à des propos de l'opposant historique Etienne Tshisekedi, candidat à la présidentielle pour son parti l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), qui avait déclaré être sûr de gagner à 100% les élections.

Le peuple n'est pas dupe. Notre peuple est politiquement éveillé. Notre peuple est aussi conscient et témoin des actions en faveur de cette même population, a estimé le candidat Kabila.

Mais certainement qu'il y aura beaucoup, beaucoup d'explications (à faire) de la part du président, du candidat (Kabila), sur ce qu'on a pu faire et sur ce qu'on a pas pu faire et pourquoi, a-t-il reconnu, en ajoutant toutefois: Je suis très confiant, je fais confiance à notre population.

Interrogé pour savoir s'il céderait son fauteuil en cas de défaite, le chef de l'Etat a affirmé: La réponse est oui. Si on échoue aux élections, on peut tout à fait faire autre chose, il n'y a pas que la politique. Mais on ne va pas perdre les élections, a-t-il ajouté.

Concernant le respect de la date du 28 novembre pour la présidentielle (à un tour) qui doit se tenir en même temps que les législatives, alors que le processus a du retard sur le calendrier initial, si on nous confirme que la Commission électorale nationale indépendante est prête pour l'organisation des élections à la date prévue, et bien on organise les élections et on y va, a-t-il déclaré.

Joseph Kabila a par ailleurs accusé, sans le nommer, l'UDPS d'avoir peur d'aller aux élections du 28 novembre (présidentielle couplée aux législatives), alors que ce parti avait boycotté celles de 2006 en estimant qu'elles étaient entachées d'irrégularités.

En 2006, ce parti politique n'était pas du tout prêt pour les élections. Il se fait qu'aujourd'hui en 2011 c'est la même situation. Le Congo avance, ceux qui ne veulent pas ou ceux qui pensent qu'ils ne peuvent pas avancer avec nous, et bien ils n'ont qu'à rester, nous on avance, a déclaré le président sortant.

Il a par ailleurs dénoncé les manifestations organisées régulièrement par l'UDPS et ses alliés pour réclamer l'audit du fichier électoral et la transparence du processus électoral.

Est-ce que c'est ce genre de manifestations qui va nous empêcher, nous le peuple congolais, d'aller aux élections' Je doute fort (...) Ca sera des élections crédibles, démocratiques et transparentes. Alors ceux qui vont essayer de nous empêcher d'aller aux élections, et bien on va aussi résister, le peuple va résister, a-t-il dit.

Au sujet de la tenue des scrutins dans l'est où la situation sécuritaire reste instable, le président a jugé que ce ne sont pas les deux ou trois groupes armée éparpillés à l'est du pays qui peuvent ou qui vont nous empêcher d'aller aux élections, pas du tout.


(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE