Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 19:13

 

 

 

Bemba.jpg

 

 

KINSHASA 22 juil (AFP) — L'ancien vice-président de la RDC Jean-Pierre Bemba, détenu à la Cour pénale internationale, s'est déclaré candidat à la présidentielle de novembre dans un discours lu vendredi à Kinshasa au début du congrès de son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC).

"Ma candidature à l'élection présidentielle sera, si toutefois vous l'agréez, une candidature pour une victoire certaine" au scrutin prévu le 28 novembre, a déclaré M. Bemba dans une "allocution solennelle d'ouverture" du congrès de son parti d'opposition, lue par le secrétaire général du mouvement devant environ un millier de congressistes, a constaté l'AFP.

Le texte du président du MLC, dont l'AFP a obtenu copie, porte la mention "fait à la Haye le 22 juillet 2011".

M. Bemba, 48 ans, est détenu depuis 2008 par la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye où il est actuellement jugé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique.

Déjà candidat à la présidentielle de 2006 sous les couleurs du MLC, Jean-Pierre Bemba avait été battu au second tour par l'actuel chef de l'Etat Joseph Kabila.

"Je voudrais vous assurer que ma volonté de servir le Congo est intacte. Soyez rassurés, je ne baisserai pas les bras. Je ne crains pas la justice des hommes, seule la justice de Dieu m'importe (...) Mon regard est résolument rivé sur l'échéance de 2011. Je m'y suis préparé chaque jour", a ajouté M. Bemba dans son discours.

Lors de son congrès qui se termine samedi, le MLC doit notamment désigner son candidat à la présidentielle et ceux aux législatives de novembre, ainsi que le choix des alliances pour ces élections et celles qui suivront jusqu'en 2013.

Parmi les invités de l'opposition à l'ouverture du congrès, figurait Vital Kamerhe, ex-président de l'Assemblée nationale devenu récemment opposant, et également candidat déclaré à l'élection présidentielle.

Jean-Pierre Bemba doit répondre devant la CPI de viols mais aussi de pillages et de meurtres commis par sa milice du MLC entre octobre 2002 et mars 2003 en Centrafrique où elle était venue soutenir les troupes du président Ange-Félix Patassé, en butte à une rébellion du général François Bozizé.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés

 

 

RDC : Jean-Pierre Bemba se déclare candidat à la présidentielle, depuis sa cellule de la CPI


22/07/2011 à 18h:30 Par Jeune Afrique

L’ancien vice-président de la RDC, Jean-Pierre Bemba, s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle de novembre. Il est toujours détenu à La Haye, où il doit répondre devant la Cour pénale internationale d’accusations de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par des miliciens de son parti en Centrafrique.

Jean-Pierre Bemba a donc décidé d’y aller. Depuis sa cellule de La Haye (dont il n’est pas sûr de pouvoir sortir avant l’échéance électorale), il a s’est déclaré candidat à la présidentielle congolaise, prévue pour le 28 novembre.

Dans un texte daté de ce vendredi et lu le même jour au début du congrès de son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC, plus important parti d’opposition), il demande aux militants de le désigner comme candidat.

« Ma candidature à l'élection présidentielle sera, si toutefois vous l'agréez, une candidature pour une victoire certaine », déclare-t-il. Sa désignation comme candidat du MLC fait peu de doute. Le seul homme à s’être véritablement positionné pour porter les couleurs de la formation en son absence, François Muamba, a finalement annoncé son intention d’être le candidat d’un autre parti, nouvellement créé : l'Alliance pour le développement et la République.

"Je ne crains pas la justice des hommes"

Après plus de trois ans de détention, Jean-Pierre Bemba a cherché à rassurer ses partisans sur son état d’esprit. « Je voudrais vous assurer que ma volonté de servir le Congo est intacte, déclare-t-il. Soyez rassurés, je ne baisserai pas les bras. Je ne crains pas la justice des hommes, seule la justice de Dieu m'importe. [...] Mon regard est résolument rivé sur l'échéance de 2011. Je m'y suis préparé chaque jour. »

D’ici à samedi, le millier de congressistes du MLC doit désigner son candidat à la présidentielle et ceux aux législatives, mais aussi définir sa politique d’alliances pour ces élections.

Un choix d’une grande importance tant l’opposition congolaise est divisée avant d’affronter un scrutin à un seul tour dont le président sortant, Joseph Kabila, est donné grand favori.

L’ancien président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe, un des candidats déclarés à la présidentielle, est d’ailleurs venu assister à l’ouverture du congrès du MLC.

Devant la Cour pénale internationale (CPI), Jean-Pierre Bemba doit répondre d’accusations de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité à la suite de viols mais aussi de pillages et de meurtres commis par la milice du MLC entre octobre 2002 et mars 2003 en République centrafricaine.

Ses partisans espèrent un acquittement de leur champion avant la fin du mois de septembre, ce qui lui laisserait deux mois pour faire campagne. Mais une telle issue est loin d’être acquise.

(Avec AFP)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers