Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 17:12

 

 

Joseph Kony et un de ses adjoints

 

 

KINSHASA - AFP / 12 août 2010 11h53 6 La rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a enlevé près de 700 personnes, dont un tiers d'enfants, lors d'attaques en RD Congo et en Centrafrique voisins depuis février 2009, a rapporté jeudi l'ONG Human Rights Watch (HRW).

La LRA "a enlevé au cours des derniers 18 mois au moins 697 adultes et enfants dans le cadre d'une campagne, peu documentée, menée en République centrafricaine et dans le district du Bas-Uélé voisin, dans le nord de la RDC", affirme HRW dans un communiqué reçu par l'AFP.

"Près d'un tiers des personnes enlevées sont des enfants, dont beaucoup sont obligés de servir comme soldats ou sont utilisés comme esclaves sexuels par les combattants du groupe armé", a précisé l'organisation, au terme d'une enquête effectuée du 12 juillet au 11 août 2010 dans les deux pays.

HRW, qui dit avoir interrogé 520 civils "dont 90 anciennes victimes d'enlèvements", affirme en outre que "la LRA a tué brutalement les adultes et les enfants qui tentaient de s'échapper, marchaient trop lentement, ou étaient incapables de supporter les lourdes charges qu'ils étaient contraints de transporter".

Le mode opératoire de la rébellion ougandaise, similaire dans les deux pays, selon l'ONG de défense des droits de l'homme, consiste à attaquer "les villages tôt le matin ou bien en fin de journée, lorsque les habitants sont susceptibles de se trouver chez eux".

"Les combattants de la LRA s'emparent de leurs victimes et les attachent les unes aux autres par la taille, en créant ainsi de longues chaînes humaines. Les enlèvements sont généralement suivis de pillages de nourriture, de vêtements, du sel et autres effets", décrit HRW.

Fin mai, au cours de l'une de leurs dernières incursions en date dans le nord-est de la RDC, les combattants de la LRA ont "attaqué de nombreux villages à proximité d'Ango, la capitale territoriale (du district du Bas-Uélé), enlevant 23 personnes, dont 16 enfants", note HRW.

"Les enfants enlevés sont généralement séparés des adultes et gardés à proximité des commandants de la LRA. Ils sont rarement relâchés. Ils apprennent vite à obéir aux règles" du mouvement rebelle, souligne l'ONG.

Dirigée par Joseph Kony - qui est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité - la LRA est considérée comme l'une des guérillas les plus brutales au monde.

Elle est entrée en activité en 1988 dans le nord de l'Ouganda, avant de s'étendre dans l'extrême nord-est de la RDC en province Orientale depuis une dizaine d'années, puis en 2008 en Centrafrique.

Elle sévit également au Sud-Soudan.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers