Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 19:00

 

 

merdier électoral au Katanga RDC

 

                              merdier dans un centre de dépouillement de la CENI du Katanga


KINSHASA AFP / 20 décembre 2011 12h05- Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a prêté serment mardi à Kinshasa après sa réélection pour un second quinquennat contestée par son principal opposant, Etienne Tshisekedi.


M. Kabila, 40 ans, a prêté serment en jurant devant Dieu et la nation ... de sauvegarder l'unité nationale, de ne (se) laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits de la personne humaine.... L'unique chef d'Etat invité présent à la cérémonie d'investiture était le Zimbabwéen Robert Mugabe.

 

Le chef de l'Etat a prêté serment devant la Cour suprême de justice (CSJ) qui a confirmé en audience publique son arrêt du 16 décembre proclamant la victoire de M. Kabila avec 48,95% des suffrages, devant dix autres candidats, dont Etienne Tshisekedi (32,33%), 79 ans, arrivé second.

 

Ce dernier a dès le début rejeté les résultats du scrutin du 28 novembre, s'est autoproclamé président élu et a annoncé qu'il voulait prêter serment devant le peuple vendredi au stade de Martyrs de Kinshasa.


Invités mais absents, une douzaine de chefs d'Etat africains étaient représentés par leur Premier ministre (Gabon, Rwanda, Tanzanie), le président de l'Assemblée nationale (Centrafrique) ou des ministres (Congo-Brazzaville, Afrique du Sud, Angola, Burundi, Tchad...).

La cérémonie, à laquelle assistaient quelques ambassadeurs de pays occidentaux, s'est déroulée sur l'esplanade de la Cité de l'Union africaine, devant plusieurs milliers de gens.

Dans la capitale, toujours sous haute surveillance des forces de l'ordre après des violences lors de l'annonce des résultats provisoires le 9 décembre, une dizaines de chars de la Garde républicaine étaient déployés, dont quatre devant le stade de Martyrs, a constaté l'AFP.

(©)

 

 

NDLR : « L'unique chef d'Etat invité présent à la cérémonie d'investiture était le Zimbabwéen Robert Mugabe ». Pourquoi les chefs d’Etat des pays des Grands Lacs dont BOZIZE, qui avaient cru devoir adouber KABILA lors de leur récent sommet de Kampala sur les violences faites aux femmes, en reconnaissant sa réélection n’ont pas eu le courage d’oser assister à son investiture ? C’est qu’ils sont gênés quelque part aux entournures par cette victoire frauduleuse qui inévitablement faire entrer la RDC dans une période de tourmente.

 

Ce n’est pas par hasard si c’est le mal élu Robert  Mugabe déjà lui-même un usurpateur du pouvoir de Morgan Tsvangirai gagné régulièrement lors les dernières présidentielles du Zimbabwé qui est le seul à daigner faire le déplacement de Kinshasa. C’est honteux pour l’Afrique cette solidarité de pseudos présidents usurpateurs de victoire électorale des autres. Quant à BOZIZE qui ne manque jamais ces investitures de chefs d'Etat frauduleusement réélus comme lui, son absence à Kinshasa s'explique sans doute par le seul fait que dans les élections présidentielles congolaises, son candidat était Vital KAMERHE qu'il a soutenu et financé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE