Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 17:15


Gombo-JB.jpg

 

Bruxelles – (Pana) 11/03/2010 - Les avocats de Jean-Pierre Bemba déclarent irrecevables les poursuites engagées par la Cour pénale internationale (CPI) contre Jean-Pierre Bemba, leader du Mouvement pour la libération du Congo (MLC), détenu depuis 2008 dans le quartier pénitencier de la CPI à La Hayes aux Pays-Bas.


Mardi, la CPI avait décidé de reporter au 5 juillet prochain l'ouverture du procès de Jean-Pierre Bemba, initialement prévue pour le 27 avril.


A cette date, la CPI examinera la requête introduite par la défense de Jean-Pierre Bemba sur l'irrecevabilité des poursuites engagées par la CPI.


En vertu du principe juridique que "nul ne peut être poursuivi deux fois pour les mêmes faits", Me Aimé Kilolo, avocat de Jean-Pierre Bemba, a indiqué mercredi à la presse à Bruxelles que son client, jugé à Bangui en septembre 2003, en même temps que Ange-Félix Patassé, ancien président centrafricain, avait bénéficié d'un non-lieu.


Les juges centrafricains avaient affirmé que Jean-Pierre Bemba s'était limité à prêter des troupes, dont le commandement relevait des responsables centrafricains de l'époque.


En outre, les avocats de Bemba récusent le fait que la plainte à la CPI a été déposée par le président Bozizé, alors qu'elle devait être introduite par la justice centrafricaine.


Dès lors, les avocats considèrent que Jean-Pierre Bemba est victime d'une conspiration impliquant les présidents Bozize de la Centrafrique et Joseph Kabila de la RDC, ainsi que la CPI, visant à l'écarter de la course à l'élection présidentielle congolaise prévue en 2011.


Me Kilolo a exprimé l'espoir que Jean-Pierre Bemba sera libéré le 27 avril prochain, après le rejet des poursuites engagées contre leur client "pour vice de procédure".


Jean-Pierre Bemba est accusé par la CPI de crimes de guerre à la suite des atrocités - meurtres, viols - commises par les milices du MLC, envoyées en 2002 en Centrafrique à la demande de l'ex-président Ange-Félix Patassé, qui était attaqué par la rébellion conduite par le général François Bozizé qui avait fini par le chasser du pouvoir.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers