Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 15:19

 

 

RCA_carte-2.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 04 Octobre 2010 13:45

Un garçon de 21 ans a été abattu et son père grièvement blessé par un élément des forces armées ougandaises stationnées dans la ville de Obo. L’incident s’est produit le lundi 4 octobre 2010.

 

Selon des témoignages rapportés par le correspondant de Radio Ndeke Luka dans cette ville, tout est parti de la disparition d’un téléphone portable appartenant au soldat ougandais. Ce dernier a toujours accusé le jeune homme de lui avoir volé son téléphone et continuait, depuis près de deux semaines, de réclamer le paiement d’une somme d’argent en guise de dédommagement.

 

Le militaire ougandais a tiré à bout portant sur le jeune homme quand celui-ci, interpelé une énième fois a répondu ne pas disposer de la somme qui lui était réclamée. Le père de la victime, voulant porter secours à son fils, s’est  retrouvé de son côté avec une balle dans la jambe.

 

Les forces centrafricaines de défense de la ville se sont saisies de l’affaire et une enquête est ouverte.

La présence des forces ougandaises dans cette partie de la RCA fait suite à un accord signé entre Bangui, Kampala et Kinshasa autorisant l’Ouganda à poursuivre les éléments rebelles de la LRA de Joseph Koni réfugiés sur le territoire centrafricain.

 

 

NDLR : Ce genre d’incident devait arriver un jour ou l’autre à Obo. Il pose la question de l’opportunité de la présence de cette armée étrangère sur le territoire centrafricain. Pourquoi Bozizé et son fils Francis ont cru devoir sous-traiter la sécurité dans le quart sud-est du pays à l’armée de Yoweri Museveni ? Ce ne sont plus seulement les bandits criminels de la LRA de Joseph Kony qui tuent et sèment la désolation sur le sol centrafricain mais aussi maintenant les soldats de l’armée ougandaise. Ils se livrent également ouvertement au trafic d’armes de guerre et d’uniformes militaires dans la ville d’Obo. Où va-t-on ? Bozizé et son fils Francis sont passibles de la Haute Cour de Justice !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation