Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 02:28


Ouandet.jpg




ASSEMBLEE NATIONALE

        ===========

CHRISTOPHE NDOUBA

DEPUTE DE PAOUA II                                                   Bangui, le 24 mars 2010

 

 

A

Monsieur le Président de

l'Assemblée Nationale

 

- BANGUI -

 

Objet : Interpellation de Monsieur le

Ministre chargé de la Sécurité Publique.

 

                                   Monsieur le Président,

 

            En date du Samedi 13 mars 2010, Monsieur le Ministre en charge de la Sécurité Publique, dans une communication radiotélévisée, a porté à la connaissance de l'opinion nationale et internationale avoir déjoué une tentative de coup d'Etat dont il avait sommairement décrit le scénario tout en restant énigmatique sur l'identité de ses auteurs civils et militaires. Il a en outre annoncé que les enquêtes sont en cours pour clarifier complètement cette situation.

            Presque trois semaines après cette annonce, le peuple centrafricain n'est pas plus informé sur les tenants et aboutissants de cette tentative de putsch.

            Considérant que l'atteinte à la sûreté de l'Etat est une affaire suffisamment sérieuse dont les conséquences sont de nature à mettre à mal la stabilité institutionnelle de l'Etat à une période aussi sensible que celle qui précède les élections auxquelles se prépare le peuple centrafricain,

            J'ai l'honneur de vous prier de bien vouloir transmettre au gouvernement, en vertu des dispositions des articles 75 et 77 du règlement intérieur de l'Assemblée Nationale et de votre invitation de l'opposition à harceler le gouvernement, la présente demande d'interpellation du Ministre en charge de la Sécurité Publique, pour lui permettre d'informer amplement les Elus de la Nation et le peuple centrafricain sur cette affaire qu'on semble maintenant passer sous silence, presque trois semaines après son annonce.

            Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma haute considération.

 

Le Député

 

 

Christophe NDOUBA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique