Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 02:41

 

 

carte_centrafrique_432.gif

 

 

Ceeac : deux unités supplémentaires de gendarmerie pour sécuriser l’élection présidentielle en République Centrafricaine


DOUALA (Cameroun) (Xinhuanet 30/12/2010)- Deux unités supplémentaires de gendarmerie seront déployées en République Centrafricaine en vue de l'élection présidentielle du 23 janvier 2011, apprend Xinhua du chef de la composante police-gendarmerie de l'état-major régional de la Force multinationale de l'Afrique centrale (FOMAC), le colonel Bellarmin Ndongui.

De passage à Douala, au Cameroun, le colonel Bellarmin Ndongui précise que ces unités fortes de 250 hommes viennent renforcer les 500 éléments déjà présents dans ce pays d'Afrique centrale.

Ces gendarmes font partie de la Mission de conseil de paix et de sécurité d'Afrique centrale (MICOPAX), un mécanisme sous la houlette de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC). A ces ressources humaines s'ajouteront des moyens aériens.

« Il faut être capable de déployer les forces de sécurité et le matériel électoral à n'importe quel coin du territoire. En plus, les urnes doivent être rapidement sécurisées et acheminées au quartier général de la commission électorale, à Bangui », souligne Bellarmin Ndongui.

Il ajoute sans autre précision que des Etats de la sous-région ont répondu favorablement à la demande d'avions de la CEEAC.

Le dispositif, qui se mettra en place au début de janvier 2011, fera au préalable l'objet d'un accord technique entre la CEEAC, la RCA et les autres acteurs impliqués dans le processus politique.

Depuis 2009, la CEEAC a remplacé la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) dans la gestion crise politique en RCA à travers la MICOPAX.

Le premier mandat de cette dernière, lors de sa création le 12 juillet 2008, était la stabilisation de la situation militaire.

Elle s'attelle actuellement à la consolidation, en se chargeant de l'accompagnement du processus politique et la réforme des institutions, la gestion de la sécurité publique quotidienne et la reconstruction économique et sociale de la République Centrafricaine.

© Copyright Xinhuanet

 

Centrafrique : Le Premier ministre fait le bilan de son président

Ai- Rca- Jeudi, 30 Décembre 2010 11:52  « J’ai décidé de mettre  à la disposition de la presse de bonnes informations. Des informations vraies sur la situation du pays, les reformes entreprises et les résultats obtenus» Cette déclaration a été faite le 24 décembre par le Premier ministre Faustin Archange Touadera, à l’ouverture de la série de  conférence bilan des  5 années du régime Bozize.

 Dans les propos liminaire du chef de gouvernement,  l’accent  a été mis sur trois points à savoir : la situation politique, socioéconomique et les actions engagées en faveur de la paix sociale.

« La situation politique en Centrafrique reste marquée par la volonté du gouvernement de continuer à  appliquer les recommandations issues du dialogue politique inclusif tenu en décembre 2008, en particulier les aspects liés à l’exécution du programme de désarmement, démobilisation et réintégration et les préparatifs en vue de l’organisation des élections de janvier 2011 » a souligné le chef du gouvernement.

Selon  Archange Touadera, le Désarmement Démobilisation Réintégration (DDR)  et le processus électoral ont fait partie intégrante des recommandations issues du Dialogue Politique inclusif (DPI) visant à « intégrer tous les mouvements politico-militaires au processus politique afin de rétablir la sécurité et de promouvoir la réconciliation nationale »

Parlant du DDR, le chef du gouvernement a clairement spécifié que, le la phase de vérification des ex-combattants est achevée dans le Nord-Ouest en dépit des réticences des quelques groupes armés à rejoindre le processus de la paix et c’est ce qui explique les dernières attaques de Birao et dans le Nord-Est.

En ce qui concerne le processus électoral, à un mois de la tenue de ces scrutins, a-t-il dit, le gouvernement se félicite de l’appui de la communauté internationale depuis le début du processus. Et selon lui, tout le monde sait que quelques soucis étaient apparus dans le processus mais au jour d’aujourd’hui tous les obstacles sont désormais levés et il ne « reste qu’à la commission Electorale Indépendante de poursuivre ses efforts pour tenir le calendrier établi et régler rapidement les derniers problèmes techniques et logistiques qui s’observent encore ».

« Le gouvernement a mis en place d’importantes mesures pour faciliter le recouvrement des recettes fiscales et améliorer la gestion des dépenses publiques. Les dettes envers les banques commerciales font actuellement l’objet d’une renégociation fondée sur la consolidation des divers emprunts contractés en un seul emprunt à des conditions plus favorables » a précisé M Touadera, abordant  la situation socioéconomique.

Toutes ces réformes, selon lui, ont permis à la République Centrafricaine d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et  ont indéniablement ouvert la voie à un allègement de la dette de la part des institutions multilatérales.

Evoquant le dernier point, le gouvernement sous la direction du président de la république, a mis un accent particulier sur l’homme comme étant l’épicentre du développement. « Et pour cette raison, le gouvernement qu’il dirige  a tout fait pour assurer son épanouissement et son bien-être en lui  versant régulièrement son salaire », a-t-il déclaré.

« Le gouvernement est en train d’examiner la question de l’harmonisation des salaires pour réduire les écarts que l’on constate aujourd’hui. De même il a soumis à l’assemblée nationale dans le projet de loi des finances, une proposition visant à poursuivre le processus de déblocage de salaire » a renchéri l’orateur.

Pour les fonctionnaires admis à faire valoir leurs droits à la retraite, le gouvernement a réussi à assainir la situation des pensions des retraites.

Il convient de préciser que, cette série de conférence bilan qui a commencé le 24 décembre avec  le premier ministre se poursuivra dans tous les départements ministériels  et prendra fin le 31 avec le discours bilan du président de la république, ceci à la veille de la Saint Sylvestre.

Kabongo, Ai Bangui

 

NDLR : Pourquoi Bozizé ne dresse-t-il pas lui-même son bilan de plus de sept années à la tête du pays alors même qu'il est candidat à sa propre succession et se décharge sur le pauvre Touadéra qui n'a servi qu'à inaugurer les chrysantèmes et dont on connaît à peine le timbre de la voix ?

 

Insécurité et hausse des prix plombent la Saint-Sylvestre en RCA

Radio Ndéké Luka Jeudi, 30 Décembre 2010 13:45

La hausse du prix des denrées alimentaires notamment le manioc et la viande de bœuf rend moroses les préparatifs de la fête du nouvel an à Bouar (ouest du pays). Ce constat se traduit par une faible fréquentation des marchés et une ambiance timide dans les foyers.

C’est le correspondant de Radio Ndeke Luka, qui le relève ce jeudi 30 décembre 2010. Il indique que certains paysans déclarent réussir cette fête malgré les difficultés rencontrées.

Dans la préfecture de haut Mbomou (est de Centrafrique), l’heure est plutôt à  la fièvre et ambiance festives. D’après le correspondant de Radio Ndeke Luka, la population se prépare activement en dépit de fausses alertes d’attaques de la ville par les éléments de l’Armée de Résistance pour le Seigneur.

Il mentionne que les habitants font leurs emplettes et récoltent les vins de palme pour la circonstance.

Par ailleurs à Nola (ouest), le temps est au bilan des activités de l’année qui s’achève dans tous les secteurs. Le souci des cultivateurs de la localité, est de réfléchir sur l’acquisition de nouvelles plantations et matériel agricole, au lieu de réfléchir sur la fête.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation